A LA UNE

Urgence climatique : assez de bla-bla, il faut passer aux actes !
Le 15 mars les jeunes, et le 16 mars à l’appel de « l’affaire du siècle », de grands moments de mobilisation citoyenne exigeront des actes concrets et rapides pour sauver le climat.

Le PCF appelle chacun.e à contribuer au succès de ces initiatives et sera présent aux mobili...
voir le document                       

Le PCF organise samedi 16 mars à 10h Place Chassaigne-Goyon un rassemblement national qui sera l’occasion de présenter les 10 propositions pour la France que nous portons à partir des exigences populaires exprimées ces derniers mois....
voir le document                       

Non aux fermetures massives de classes en Seine-et-Marne !
À l’occasion de CDEN, manifestaient devant la préfecture de Seine-et-Marne de nombreux enseignants et parents d’élève. Réunis dans la lutte contre les fermetures massives qui touchent les classes de notre département, ils ont dénoncé les conditions de travail de plus en plus difficiles da...
Lire la suite - 22-02-2019

À l’occasion de CDEN, manifestaient devant la préfecture de Seine-et-Marne de nombreux enseignants et parents d’élève. Réunis dans la lutte contre les fermetures massives qui touchent les classes de notre département, ils ont dénoncé les conditions de travail de plus en plus difficiles dans lesquelles ils exercent leur métier. Classes surchargées, disparition des AVS et des AESH, carence en ULIS et SEGPA, formation continue inexistante pour le 1er degré, manque de RASED, baisse des effectifs, non-remplacements …

La liste est longue, et ce depuis trop longtemps.

Notre groupe s’associe pleinement à leur colère, et dénonce le manque de volonté politique ainsi que la vision bassement comptable d’un enjeu fondamentalement structurant pour notre département et plus largement, pour notre société. Le CTSD du 24 janvier a annoncé la disparition possible de 123 classes en Seine-et-Marne.

À cela s’ajoute une dotation en effectifs nettement insuffisante, car aux 78 postes nécessaires au dédoublement des CP CE1 dans notre département, seulement 40 sont attribués au total.

Nous réclamons de véritables moyens en termes de structure et d’organisation. Ainsi, nous nous opposons aux fermetures de classes qui dégraderont les conditions d’apprentissage et d’enseignement. Le bien-être des élèves est une propriété absolue.

De plus, nous savons pertinemment que ces fermetures intensifieront la désertification qui érode chaque année un peu plus la Seine-et-Marne.

D’ici à la validation définitive de la carte scolaire, nous nous battrons aux côtés de la communauté éducative, des élus locaux et des parents d’élèves, pour que celle-ci elle soit reconsidérée.
voir le document                       

176 fermetures de classe en Seine-et-Marne
116 fermetures définitives + 60 fermetures révisables = 176 fermetures envisagées
37 ouvertures définitives + 21 ouvertures conditionnelles = 58 fermetures envisagées

solde temporaire : - 118 postes

En attendant un vrai compte-rendu du Comité Technique sur cette carte scolaire, une chose est certaine : il y a des classes à défendre !
La dotation supplémentaire est de 40 postes mais le besoin est de 78 postes pour les dédoublements des CP-CE1 en REP. Il reste donc 38 postes « à récupérer » sur les classes ordinaires. Avec 118 fermetures envisagées, l’Inspection académique se laisse une très grosse marge d’environ 80 ...
voir le document                       

Le CDG Express, c’est quoi? Quels impacts sur les transports du quotidien?
Depuis plus de 15 ans, l’État et le groupe Aéroport de Paris tentent de nous imposer le projet de liaison directe, dit CDG Express, sans arrêt, entre l’aéroport et Paris. À 29 € l’aller, et pour quelques minutes de moins que le trajet réalisé par le RER B et la future ligne 17 du Gran...
Lire la suite - 18-02-2019

Depuis plus de 15 ans, l’État et le groupe Aéroport de Paris tentent de nous imposer le projet de liaison directe, dit CDG Express, sans arrêt, entre l’aéroport et Paris. À 29 € l’aller, et pour quelques minutes de moins que le trajet réalisé par le RER B et la future ligne 17 du Grand Paris Express, les touristes pourront directement gagner la Gare de l’Est.

Cette nouvelle infrastructure, sans aucun intérêt pour nos déplacements du quotidien, empruntera les rails du RER B et de la ligne K, entrainant de très nombreuses perturbations.

Pour Mitry-Mory, c’est la triple peine...

• Dégradation des conditions de transports :

en phase chantier sont annoncées des coupures de circulation, 15 week-ends par an, ainsi qu’en soirée, et des interruptions totales pour les périodes estivales, avec comme seule alternative la mise en place de bus de substitution.

• Dégradation de la circulation routière : liée à un chantier de 5 années, avec des passages permanents de camions et d’engins à la sortie de l’A104, axe déjà largement saturé.

• Dégradation du cadre de vie : nuisances et bruits pour les riverains jouxtant les lignes ferroviaires et le chantier.

Tout cela pour un train qui ne nous servira jamais alors que les usagers des lignes B et K galèrent chaque jour un peu plus.

Leur imposer les nuisances de CDG Express, c’est faire de leur vie un enfer, c’est mettre encore plus de monde sur la route !

Mobilisés depuis toujours, nous avons été rejoints par de nombreux élu-e-s, acteur-trice-s associatifs et syndicaux de tous bords et de tous les territoires traversés par ce train inutile, coûteux et écologiquement irresponsable.

Pour nous, c’est clair, réaliser le CDG Express c’est dégrader les transports du quotidien sur rail comme sur route, et c’est inacceptable. Madame la ministre doit prendre la seule décision raisonnable, celle d’abandonner le CDG Express.

Face aux mobilisations et à la montée des colères, sans pour autant reconnaitre l’hérésie du projet, le Préfet de Région a accepté la tenue d’une réunion publique.

Cette rencontre a été aussi l’occasion d’exposer nos propositions alternatives, pour une meilleure desserte de la plate-forme aéroportuaire, utile à tous.

Dans l’espoir que l’intelligence collective l’emporte et donne priorité aux transports du quotidien.
voir le document                       

Salle de l’Atalante comble pour dire au préfet de région : Non au CDG Express, OUI aux transports du quotidien, OUI aux alternatives
Le préfet de région Michel Cadot a tenté, ce lundi soir à Mitry-Mory, de convaincre habitants et usagers du RER B opposés au train direct Charles-de-Gaulle Express.

Des gens assis dans les escaliers et du public obligé d’écouter les débats derrière les gradins… malgré ses 500 places assis...
voir le document                       



En réponse à la démocratie qui dit NON au CDG Express, l’Etat envoie les CRS
Depuis plus de 15 ans, l’État et le groupe Aéroport de Paris tentent de nous imposer le projet de liaison directe, dit CDG Express, sans arrêt, entre l’aéroport et Paris.

À 29 € l’aller, et pour quelques minutes de moins que le trajet réalis...
Lire la suite - 12-02-2019

Depuis plus de 15 ans, l’État et le groupe Aéroport de Paris tentent de nous imposer le projet de liaison directe, dit CDG Express, sans arrêt, entre l’aéroport et Paris.

À 29 € l’aller, et pour quelques minutes de moins que le trajet réalisé par le RER B et la future ligne 17 du Grand Paris Express, les touristes pourront directement gagner la Gare de l’Est.

Cette nouvelle infrastructure, sans aucun intérêt pour nos déplacements du quotidien, empruntera les rails du RER B et de la ligne K, entrainant de très nombreuses perturbations.

Pour Mitry-Mory, c’est la triple peine…
  • Dégradation des conditions de transports : en phase chantier sont annoncées des coupures de circulation, 15 week-ends par an, ainsi qu’en soirée, et des interruptions totales pour les périodes estivales, avec comme seule alternative la mise en place de bus de substitution.
  • Dégradation de la circulation routière : liée à un chantier de 5 années, avec des passages permanents de camions et d’engins à la sortie de l’A104, axe déjà largement saturé.
  • Dégradation du cadre de vie : nuisances et bruits pour les riverains jouxtant les lignes ferroviaires et le chantier.
Tout cela pour un train qui ne nous servira jamais alors que les usagers des lignes B et K galèrent chaque jour un peu plus. Leur imposer les nuisances de CDG Express, c’est faire de leur vie un enfer, c’est mettre encore plus de monde sur la route !

Mobilisés depuis toujours, nous avons été rejoints par de nombreux élu-e-s, acteur-trice-s associatifs et syndicaux de tous bords et de tous les territoires traversés par ce train inutile, coûteux et écologiquement irresponsable.

Pour nous, c’est clair, réaliser le CDG Express c’est dégrader les transports du quotidien sur rail comme sur route, et c’est inacceptable. Madame la ministre doit prendre la seule décision raisonnable, celle d’abandonner le CDG E

xpress. Face aux mobilisations et à la montée des colères, sans pour autant reconnaitre l’hérésie du projet, le Préfet de Région a accepté la tenue d’une réunion publique :

Lundi 18 février à 19h
À L’Atalante (rue Jean Vigo à Mitry-Mory)


Je vous invite à venir nombreuses et nombreux pour exprimer votre opinion. Cette rencontre sera aussi l’occasion d’exposer nos propositions alternatives, pour une meilleure desserte de la plateforme aéroportuaire, utile à tous.

Dans l’espoir que l’intelligence collective l’emporte et donne priorité aux transports du quotidien, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations cordiales.

Charlotte Blandiot-Faride
Maire de Mitry-Mory
voir le document                       

résultats des votes pour la Seine-et-Marne
...
voir le document                       


toutes les actus --> 1/50 - 51/100 - 101/150 - 151/200
SOUTENIR LA LISTE
De IAN BROSSAT
élections européennes
26 mai 2019

Formulaire de soutien







14h opéra à Paris
Lire la suite - 16-03-2019
Urgence climatique : assez de bla-bla, il faut passer aux actes !

Le 15 mars les jeunes, et le 16 mars à l’appel de « l’affaire du siècle », de grands moments de mobilisation citoyenne exigeront des actes concrets et rapides pour sauver le climat.

Le PCF appelle chacun.e à contribuer au succès de ces initiatives et sera présent aux mobilisations du 15 et du 16 mars.

Il y a urgence. La France continue de voir ses émissions de gaz à effet de serre progresser. Et, bien qu’il se réfère constamment aux accords de Paris, le gouvernement ne prend pas la mesure du problème et poursuit sa politique régressive.

Il faut des mesures vigoureuses pour changer le système. Ces mesures courageuses et nécessaires s’opposent aux intérêts financiers de lobbys et multinationales. Il faut une révolution pour changer le système qui soit à la fois écologique et sociale !

Pour amorcer ce changement de système, le PCF propose quelques mesures d’urgence immédiates : taxation du kérosène, gratuité des transports en commun, rénovation thermique d’un million de logements et bâtiments publics et sortie des énergies fossiles.

L’Europe doit décider un plan de grands travaux pour développer le transport ferroviaire, fret et passager.

Toutes ces mesures sont facilement finançables par exemple en taxant exceptionnellement les bénéfices des compagnies pétrolières ou en prenant plusieurs milliards d’€ sur le budget des armements nucléaires français pour financer la transition écologique. Avec de la volonté politique, on peut sauver le climat !
voir ++
voir ++
-- Pour l'Europe des gens, contre l'Europe de l'argent
Meeting à Champs sur Marne le 13 mars
-- Les 10 propositions pour la France remises au 1er ministre le 16 mars
-- SOUTIEN à l'Humanité
-- NON au CDG express
-- Carte scolaire, ADP, la Poste et emplois industriels: STOP aux massacres
-- Anisémitisme, ça suffit !
voir le bulletin
Annonces Macron

STOP

à l’escroquerie
voir le tract

Pour le pouvoir d’achat :
AUGMENTER LES SALAIRES,
LES RETRAITES,
LES MINIMA SOCIAUX !
voir le tract

NON AU CDG EXPRESS
voir la pétition

STOP à la casse de l’emploi industriel en Seine et Marne !
voir la pétition

Exigeons le maintien de l’emploi industriel en Seine et marne
voir le communiqué

voir l affiche
1. Prendre le pouvoir sur la finance et partager les richesses

2. De la nouvelle République au renouveau de la politique

3. Investir pour l’emploi et le développement de chacun-e

4. L’égalité femmes-hommes maintenant !

5. Une France protectrice, solidaire et ouverte sur le monde

6. Produire autrement pour l’humain et la planète

7. À l’offensive pour changer l’Europe
voir le descriptif

Parti communiste français - Fédération de Seine-et-Marne
264 rue de la Justice - Vaux le Penil Boite Postale 118 - 77004- Melun cedex - Tél : 01.64.79.75.10 - Fax : 01.64.79.75.15 - pcf77@free.fr

Haut de page