A LA UNE



LA SANTÉ: Notre bien commun
En présence de nos candidats PCF/Front de Gauche, Marianne Margaté (7°), Cyrille Guilbert (7°), Flora Domingues (8°), Elsa Martin (9°), Frank Mouly (10°), de la conseillière régionale PCF Sylvie Fuchs, de Charlotte Blandiot-Faride, maire de Mitry-Mory, de syndicalistes et usagers du service public de santé.

Le désert médical que nous subissons est inacceptable. Les inégalités d’accès aux soins se creusent :
  • hôpital saturé, éloigné et sans moyens de transports publics,
  • départs des médecins généralistes et spécialistes non remplacés,,
  • dépassements d’honoraires…,

Un constat alarmant... L’austérité nuit gravement à notre santé !

La disparition de l’hôpital de Lagny est un gâchis de fonds publics. C’est aujourd’hui une affaire bien juteuse pour les futurs promoteurs.

Cette disparition s’est accompagnée de la fermeture ...
Lire la suite - 17-05-2017

Un constat alarmant... L’austérité nuit gravement à notre santé !

La disparition de l’hôpital de Lagny est un gâchis de fonds publics. C’est aujourd’hui une affaire bien juteuse pour les futurs promoteurs.

Cette disparition s’est accompagnée de la fermeture de cliniques et de centres de radiologie à Lagny, Thorigny, Saint-Thibault, Pontault-Combault.

En confiant les seuls actes rentables au privé, laissant le soin au public de se charger du reste, les autorités publiques condamnent à moyen terme le service public de santé.

L’hôpital de Jossigny – Marne-la-Vallée est mal desservi, les urgences sont engorgées, les services souvent à la limite de la rupture, ce qui conduit à des difficultés d’accueil et de prise en charge des patients.

Les personnes dépendantes et les enfants handicapés vivent des situations à la limite de la maltraitance faute de structures d’accueil adaptées.

La psychiatrie et la pédopsychiatrie sont abandonnées.

Le département de Seine-et-Marne est dans les derniers pour l’accueil des personnes en perte d’autonomie. Dans notre secteur, un seul EHPAD public pour 22 privés avec des tarifs de 2 500 € pour le public à plus 3 500 € par mois pour le privé. Nos anciens méritent mieux : de la dignité et un accès assuré aux établissements spécialisés pour un coût raisonné.

La prévention quasi inexistante ne permet pas de lutter efficacement contre les maladies causées par les pollutions de l’air et de l’eau.

Avec le Président Emmanuel Macron, rien à attendre de bon ! Toujours les mêmes vieilles recettes alors qu’elles ont saccagé notre système de santé et aggravé les inégalités.

Il faut mettre fin à l’austérité, à la concurrence des territoires dans l’accueil de médecins, à la casse de notre protection sociale.
voir le document

Appel de l’Association départementale des élus communistes et républicains de Seine-et-Marne - ADECR 77 - Michel Billout
Après l’élection présidentielle, appel aux élus et citoyens de Seine-et-Marne
Mesdames, Messieurs chers-es collègues,

Le soir du premier tour, bien que le candidat soutenu par les élus communistes et républicains, Jean-Luc Mélenchon, n’ait pu se qualifier pour le second tour malgré un score historique (19,6 %), nous nous sommes félicités d’avoir largement...
Lire la suite - 08-05-2017

Mesdames, Messieurs chers-es collègues,

Le soir du premier tour, bien que le candidat soutenu par les élus communistes et républicains, Jean-Luc Mélenchon, n’ait pu se qualifier pour le second tour malgré un score historique (19,6 %), nous nous sommes félicités d’avoir largement contribué à ce résultat porteur d’espoir.

Ainsi dans les communes ayant un maire membre de l’Association Nationale des Élus communistes et républicains, le score de Jean-Luc Mélenchon a été supérieur de 11 points (30, 6%) à la moyenne nationale.

Aujourd’hui, parce que nous avons pris clairement position contre l’extrême-droite et avons appelé à utiliser le bulletin Macron pour repousser le danger qui pesait sur notre République et la démocratie, nous nous réjouissons que Le Pen soit mise en échec.

Pour autant, nous n’avons pas soutenu l’élection de M. Macron à la présidence de la République tant son programme s’inscrit dans la continuité des politiques qui désespèrent les Français et conduisent beaucoup trop d’entre eux dans les bras de l’extrême-droite.

Nous combattons résolument la casse du code travail, le recours aux ordonnances, la poursuite de la baisse des dotations de l’état aux collectivités, la suppression de 120 000 fonctionnaires, les nouveaux cadeaux fiscaux aux grands groupes industriels et financiers et à leurs principaux actionnaires, l’absence d’orientations protectrices de notre planète...

C’est pourquoi nous appelons à la mobilisation citoyenne pour les élections législatives permettant d’envoyer à l’Assemblée nationale le plus grand nombre de femmes et d’hommes déterminés à combattre les orientations les plus néfastes portées par M. Macron et, au contraire, contribuer à l’adoption de lois permettant le progrès social et écologique.

Pour cela toute la gauche de transformation qu’ont su incarner les candidats Mélenchon et Hamon ne doit pas se voir divisée entre de multiples candidatures se disputant le droit d’utiliser telle ou telle icône. Elle ne doit pas se voir soumettre aux diktats hégémoniques d’une poignée de dirigeants voulant tout décider d’en haut. La division conduirait à une catastrophe électorale pour toutes les forces de gauche décidées à rompre avec les politiques libérales.

A défaut d’accord national entre ces forces, il faut savoir faire confiance aux citoyens qui connaissent leur territoire, se sont déjà rencontrés dans l’action et dans les luttes, pour décider, circonscription par circonscription, du choix des candidates et candidats les plus rassembleurs et capables de défendre au mieux les choix politiques que plus de 7 millions d’électeurs ont soutenus le 23 avril dernier.

En conséquence, les élus communistes et républicains de Seine-et-Marne s’engagent à tout faire, jusqu’au dernier moment, pour contribuer au rassemblement le plus efficace et appellent tous les citoyens de gauche à se faire entendre eux aussi pour pouvoir être représentés à l’Assemblée nationale par des députés-ées qui sauront s’opposer fermement aux nouvelles dérives ultra-libérales promises par M. Macron.
voir le document

Résultats du département au 2nd tour


En additionnant les voix du premier tour portées sur LePen et Dupont-Aignan, la candidate du FN progresse d’un peu plus de 10.000 voix entre les deux tours.
...
voir le document

Ce soir, la candidate du Front national n’est pas élue. C’est un soulagement ! Une large majorité d’électrices et d’électeurs n’a pas voulu porter à la tête de l’Etat ses idées de haine et de division, son projet raciste et xénophobe, sa politique violemment discriminatoire, libérale et guerrière.
  Nous, communistes, sommes fiers d’avoir oeuvré avec clarté à cette défaite, car nous savons qu’elle continue à menacer la République et son unité.

Nous n’en voulons à aucun prix, ni aujourd’hui, ni demain.

  Mais ce soir, notre coeur n’est pas à la fêt...
Lire la suite - 07-05-2017

  Nous, communistes, sommes fiers d’avoir oeuvré avec clarté à cette défaite, car nous savons qu’elle continue à menacer la République et son unité.

Nous n’en voulons à aucun prix, ni aujourd’hui, ni demain.

  Mais ce soir, notre coeur n’est pas à la fête. Notre pays vit des heures graves. Ce second tour est, à nouveau, une très sérieuse alerte pour toutes celles et ceux qui sont attachés à la démocratie et à l’égalité. Marine Le Pen, avec … % , obtient x millions de voix supplémentaires par rapport au premier tour. C’est le résultat de la banalisation des idées d’extrême droite que nous sommes plus que jamais décidés à combattre. C’est aussi le résultat de décennies d’alternances politiques défavorables aux intérêts populaires, de trahisons et de renoncements des gouvernements successifs. Nous partageons ce soir la profonde colère des millions de personnes qui se sont senties piégées par ce second tour. Piège orchestré par les mécanismes de la Ve République usée et perverse. A l’avenir, nous ne voulons plus être obligés de voter par défaut pour battre l’extrême droite. Nous ne voulons plus la voir aussi haut. Pour cela, il faut construire la victoire d’un vrai changement de politique qui libère la France de la tutelle des marchés financiers, qui proclame « l’humain d’abord » et s’attaque à la domination de la finance en conquérant de nouveaux pouvoirs à tous les niveaux, qui ouvre le chemin d’une nouvelle société de bonheur, de solidarité, de justice, d’écologie, de paix et d’égalité.  

Ces choix politiques de progrès, ce n’est pas Emmanuel Macron, candidat des milieux financiers, élu ce soir Président de la République qui les fera. Il veut tout marchandiser dans la société. Son élection est fragile. Les millions d’électeurs qui ont voté Macron ont d’abord voulu barrer la route de l’Elysée à Marine Le Pen. Déjà au premier tour, ils et elles étaient nombreux à voter pour lui par défaut pour éviter un duel entre Fillon et Le Pen. Son projet, très néo-libéral et porteur de graves régressions sociales et démocratiques, est minoritaire dans le pays. Ce qui reste à l’ordre du jour, c’est la construction d’une alternative de transformation sociale, écologique et démocratique à sa politique, et celle d’une nouvelle majorité de gauche pour la porter. Dès demain, et tout au long du quinquennat, les communistes seront mobilisés pour avancer dans cette voie avec toutes celles et ceux qui seront disponibles.    

  A la casse du Code du Travail qui affaiblirait les droits des travailleurs, nous opposerons une sécurité de l’emploi et de la formation pour éradiquer le chômage et la précarité, en créant de nouveaux pouvoirs dans les entreprises et sur les banques face aux marchés financiers. Au recul du droit à la retraite et à la privatisation de la Sécurité sociale facilitée par la suppression annoncée de cotisations sociales, nous opposerons un plan de défense et de développement de la Sécurité sociale. A la baisse de 60 milliards d’euros des dépenses publiques et à la suppression de 120 000 fonctionnaires, nous opposerons un plan de relance des services publics de proximité dans tous les domaines. Au recours aux ordonnances pour gouverner autoritairement, nous opposerons le respect de la démocratie. Nous serons de tous les combats contre les projets anti-sociaux de Macron, contre les projets ultra-réactionnaires de la droite et de l’extrême-droite.

  C’est dans cet esprit que nous voulons conduire les élections législatives des 11 et 18 juin. Le PCF y engage dès ce soir toutes ses forces. Aucune majorité parlementaire n’est acquise pour personne. Notre peuple a une nouvelle chance pour décider de son présent et de son avenir.  

Fort du vote de millions de citoyens pour Jean-Luc Mélenchon le 23 avril, avec toutes les forces qui ont soutenu sa candidature et toutes celles qui peuvent se joindre à nous, nous pouvons aller très haut ensemble pour élire à l’Assemblée nationale une forte représentation nationale. Unis, nous pouvons gagner dans de très nombreuses circonscriptions. Désunis, les gains seront limités et cela laisserait la place à des députés « En Marche ! », de droite ou d’extrême droite. Nous avons une grande responsabilité commune devant tous les électeurs de gauche et écologistes. Ils et elles nous demandent de nous unir.  

Pour cela, un accord national large, équitable et représentatif, sous une bannière commune qui nous rassemble tous, France insoumise, Parti communiste, Ensemble !, citoyens du Front de gauche est nécessaire. Cela correspond à l’attente et à l’espoir de la majorité des électeurs qui ont porté leurs suffrages le 23 avril sur Jean-Luc Mélenchon. Le Parti communiste est prêt à un tel accord.  

Dans tous les cas, ensemble nous pouvons agir pour barrer la route au Front national dans de nombreuses circonscriptions où il peut s’ancrer durablement. Nous pouvons choisir dans chaque circonscription le candidat qui nous donnera les chances maximales de gagner. Nous lançons à nouveau ce soir un appel solennel aux dirigeants politiques de la France insoumise : il n’est pas trop tard pour aboutir à un tel accord national. Et nous restons prêts, si cette ambition n’est pas partagée, à un accord même plus limité. Nous en appelons au dialogue sur tout le territoire dans les heures qui viennent.  

Notre parti est engagé dans ces élections avec une ambition : « Faire entrer le peuple à l’Assemblée ». Les candidat-e-s communistes - Front de gauche que nous soutenons dessinent le visage de la France du monde du travail, du privé comme du public, travaillant dans tous les métiers, syndicalistes, citoyen-ne-s engagé-e-s dans leurs territoires, aux diverses origines, jeunes candidatures porteuses d’un renouveau politique ainsi que des femmes et des hommes d’expérience, forts de leur responsabilité d’élu-e local-e. Avec eux, ce jeudi 11 mai à 19h, Pierre Laurent lancera notre campagne nationale lors d’un grand meeting au gymnase Japy, à Paris.  

Soyons forts et unis dès demain pour poursuivre le combat contre l’extrême droite et faire reculer les idées de repli, pour engager dès maintenant la résistance et les projets alternatifs à la politique de casse sociale et d’aggravation de la crise et des inégalités que le nouveau Président compte mettre en œuvre.  

Concrétisons ainsi la promesse d’une gauche nouvelle, née dans les urnes le 23 avril.
voir le document

Face au danger que représenterait l'élection de Marine Le Pen à la tête de notre pays, conscients des immenses batailles qui sont à venir, nous appelons à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen
Sylvie Fuchs
Secrétaire départementale de la fédération
du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne
Au soir du 1er tour de l'élection présidentielle, le candidat soutenu par le parti communiste français, Jean-Luc Mélenchon obtient près de 20% des suffrages soit près de 6,9 millions de votes à l'échelon national et plus de 140 000 en ce qui concerne la Seine et Marne .

Ces résultats vie...
Lire la suite - 05-05-2017

Au soir du 1er tour de l'élection présidentielle, le candidat soutenu par le parti communiste français, Jean-Luc Mélenchon obtient près de 20% des suffrages soit près de 6,9 millions de votes à l'échelon national et plus de 140 000 en ce qui concerne la Seine et Marne .

Ces résultats viennent clore une campagne de terrain originale et moderne, dans laquelle les militants de France Insoumise, du Parti Communiste, d'Ensemble ont porté les valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité les déclinant autour de grands projets sociaux et environnementaux audacieux, porteurs d'espoirs pour les générations futures. Il faudra désormais compter avec ces millions de femmes et d'hommes qui se sont emparés de ce projet de société et ont créé la formidable dynamique que l'on connaît.

La gauche n'étant malheureusement plus présente au second tour de l'élection présidentielle, celui-ci opposera la candidate de l’extrême-droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, candidat que les milieux financiers se sont choisi pour amplifier les politiques libérales et austéritaires dont notre pays souffre depuis 40 ans.

Face au danger que représenterait l'élection de Marine Le Pen à la tête de notre pays, conscients des immenses batailles qui sont à venir, nous appelons à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen, à son clan et à la menace que constitue le Front national pour la démocratie, la République et la paix.

Les élections législatives des 11 et 18 juin prennent désormais une importance cruciale. Rien n'est encore joué. Forts du résultat obtenu ce dimanche, nous pouvons faire élire une majorité de députés porteurs d'une politique de changement authentique, de la 6ème république, de la transition écologique et d'un autre partage des richesses, des députés mobilisés contre les appétits de la finance et contre la haine et les divisions.

Dès à présent, nous appelons toutes celles et ceux qui se sont engagés dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon, avec les équipes de la France insoumise, du Parti Communiste, du Front de gauche, et toutes les forces qui sont prêtes à construire cette majorité nouvelle, à se réunir, à débattre publiquement et préparer ensemble les échéances décisives à venir, du 1er mai, et celles des élections législatives des 11 et 18 juin.

Fait à Vaux le Pénil le 25 Avril 2017

Sylvie Fuchs
Secrétaire départementale de la fédération
du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne
voir le document

Pierre Laurent - conférence de presse - 25 avril 2017

Appel de Pierre Laurent aux forces de gauche: Ne perdons plus de temps

"...dans les villes à direction communiste - Front de Gauche, le score de Jean-Luc Mélenchon est supérieur de 11 points à la moyenne nationale (30, 6%)"
Je vous remercie de votre présence à cette heure inhabituelle pour une conférence de presse, mais j’étais ce matin à l’hommage rendu par la Nation à Xavier JUGELE, policier tué dans l’exercice de ses fonctions le 20 avril.

Je renouvelle ici, à sa famille, son compagnon, ses p...
Lire la suite - 25-04-2017

Je vous remercie de votre présence à cette heure inhabituelle pour une conférence de presse, mais j’étais ce matin à l’hommage rendu par la Nation à Xavier JUGELE, policier tué dans l’exercice de ses fonctions le 20 avril.

Je renouvelle ici, à sa famille, son compagnon, ses proches, ses collègues et aux forces de l’ordre, mes sincères condoléances et toute la solidarité des communistes français.

En opposant la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, au candidat libéral que se sont choisi les milieux financiers, Emmanuel Macron, le second tour de l’élection présidentielle ouvre la porte à de très graves dangers pour notre pays. Le débat qui se met déjà en place pour le second tour vise à museler les idées et les forces nouvelles qui se sont levées à gauche.

En même temps, le score réalisé par notre candidat Jean-Luc Mélenchon a levé un potentiel considérable de résistance et de reconstruction d’une espérance de gauche nouvelle. Celle-ci est porteuse d’un nouveau projet émancipateur, articulant démocratie, progrès social et écologique pour la société. Il ne vous aura pas échappé que dans les villes à direction communiste - Front de Gauche, le score de Jean-Luc Mélenchon est supérieur de 11 points à la moyenne nationale (30, 6%).

Aujourd’hui, il faut faire face aux dangers qui se présentent en nous appuyant sur ces idées et ces forces et en leur ouvrant de nouvelles perspectives de luttes, de conquêtes politiques et de représentation politique nationale.

Le Parti communiste appelle dans un seul et même mouvement à battre le plus largement possible Marine Le Pen le 7 mai, lors du second tour de l’élection présidentielle et à construire, dès le lendemain, des victoires aux élections législatives dans le maximum de circonscriptions pour pouvoir combattre résolument les choix libéraux d’Emmanuel Macron comme les forces ultra-réactionnaires de l’extrême droite et de la droite.

Nous avons toujours combattu le Front national et jamais participé à sa banalisation.

Notre appel à faire barrage à Marine Le Pen, en utilisant le seul bulletin qui lui sera malheureusement opposé, est net et sans détour. Nous ne laisserons pas toutes les rênes de l’État et les immenses pouvoirs que confèrent la Ve République au Président dans les mains de la candidate de l’extrême droite. Avec elle, la République, nos principes de liberté, d’égalité et de fraternité, la démocratie et la sécurité de notre territoire comme celle du monde seraient mis en danger. Nous prenons toutes nos responsabilités car le risque de son élection ne peut être écarté.

Nous n’avons pas voulu la configuration du second tour, mais comment l’ignorer ? Notre choix n’est en aucun cas un soutien à la politique d’Emmanuel Macron : nous l’avons combattu comme ministre, puis comme candidat, dans la rue, à l’Assemblée nationale, dans les urnes. Nous combattrons demain tous ses choix anti-sociaux, favorables à la loi de l’argent.

Nous ferons donc barrage à Marine Le Pen les yeux ouverts sur la suite.

Il est d’ailleurs irresponsable de la part d’Emmanuel Macron, face au danger qui menace, de chercher à faire du vote du second tour une adhésion à son programme. Nous ne tomberons pas dans ce piège. C’est dans cet esprit que nous mobiliserons pour le 7 mai et que nous serons dans la rue le 1er mai, aux côtés des organisations syndicales.

  Au-delà du second tour, il faut construire dès maintenant le maximum de victoires législatives les 11 et 18 juin prochains pour les forces de gauche nouvelles qui se sont levées le 23 avril.

Alors que les droites sont unies et en ordre de bataille, que le Front national veut élargir sa représentation nationale, fort du résultat de Jean-Luc Mélenchon, c’est à nous, Parti communiste, France insoumise, Ensemble !, forces du Front de gauche, de créer les conditions de ces victoires, pour une gauche de résistance et de combat forte à l’Assemblée nationale comme dans le pays, en élisant le maximum de députés prêts à défendre la jeunesse, le monde du travail, les quartiers populaires. A l’expérience, les citoyen-nes de notre pays savent que ce sont les député-es communistes et Front de gauche qui ont été les adversaires les plus déterminés du ministre Macron et de la loi El Khomri. Ce sont des député-es qui sont restés fidèles aux engagements pris devant leurs électrices et électeurs. Ils ont préservé une gauche debout. Dans 212 circonscriptions, la totalité des voix de gauche et écologistes qui se sont portées sur les candidatures de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et des candidats d’extrême gauche ont déjà devancé le 23 avril Emmanuel Macron, Marine Le Pen et la droite.

Ensemble, nous pouvons gagner ces circonscriptions. Et dans de nombreuses autres, avec de nouveaux progrès qui sont possibles d’ici le 11 juin, d’autres conquêtes sont possibles.

Dans 210 circonscriptions, ce sont des candidats du FN qui menacent d’être élus, et nous devons prendre des initiatives inédites pour empêcher leur élection.

Les élections législatives seront donc cruciales. La reconquête engagée le 23 avril peut donc se poursuivre à une condition : que les forces qui ont permis ensemble le score de Jean-Luc Mélenchon envoient un signal fort de mise en commun de leurs forces dans cette nouvelle bataille. C’est l’appel que je lance, notamment à la France insoumise, dont je ne comprends pas le silence à nos appels pour une discussion commune sur les législatives depuis dimanche, mais aussi à toutes les forces de gauche qui sont prêtes à s’en saisir.

Le temps presse.

Si nous sommes ensemble, la victoire est possible dans des dizaines et des dizaines de circonscriptions. Divisés, nous en gagnerons seulement une poignée. Et chaque circonscription qui sera perdue sera alors gagnée par l’extrême-droite, la droite ou les libéraux d’Emmanuel Macron. Nous n’avons pas le droit de prendre ce risque.

Nous en appelons à la responsabilité face à une concurrence qui s’avérerait mortelle. C’est la proposition que l’exécutif national du PCF fera demain au Conseil national.

En mettant nos énergies en commun, toutes les forces qui ont contribué au résultat de Jean-Luc Mélenchon et qui auront à travailler ensemble demain peuvent être représentées. Les communistes, notamment dans les circonscriptions où ils sont sortants et où leurs positions sont fortes, sont les mieux placés pour conduire cette bataille. Partout le PCF présente et soutient une nouvelle génération de candidat-e-s : 65 % n’ont aucun mandat électif, 85 % sont issus du monde syndical, associatif, infirmières, cheminots, ouvriers, agricultrices, avocates, enseignants, habitants de quartiers populaires.

Ailleurs, c’est France insoumise ou une autre force, qui peut conduire ce combat. Nous sommes pour une entente qui respecte chacun et qui fasse gagner tout le monde. Je le répète en concluant : ne perdons plus de temps.  

Pierre Laurent
Secrétaire national du Parti communiste français
Paris le 25 avril 2017
Seul le prononcé fait foi
voir le document

Ensemble, construisons une majorité de progrès pour la France
...
voir le document

Ensemble , POUR UNE MAJORITÉ DE PROGRÈS À GAUCHE
Par le vote pour Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et pour les candidat-e-s soutenu-e-s par le Parti communistes français et le Front de gauche aux élections législatives, vous ferez le choix d’une France solidaire, juste, démocratique et pacifiste. Vous contribuerez à construi...
voir le document

INITIATIVES



Appel de Pierre Laurent: Être à la hauteur de nos responsabilités
voir ++


samedi 25 avril à 14h à l’espace liberté
264 rue de la justice Vaux-le-Pénil

Nous vous invitons à venir débattre sur "Quelle protection sociale pour le XXI° siècle?"

avec Fabien Cohen, responsable national de la commission PCF santé.

inscription 0164797510 ou pcf.fede77@free.fr
voir ++
BULLETIN INFO FEDE

- Dimanche 23 Avril 2017 1er tour élections présidentielle
- Jeudi 27 Avril à la fédération Assemblée des communistes à 19h
- Lundi 1er Mai vente du muguet
voir le bulletin
DERNIERS TRACTS

Choisissez L’Humain d’abord !
ÉLECTIONS 2017 - 23 avril & 7 mai 2017
Votez Jean-Luc MÉLENCHON
voir le tract

Déclaration de Pierre Laurent
RASSEMBLONS-NOUS POUR UNE ALTERNATIVE DE PROGRÈS SOCIAL, ÉCOLOGIQUE ET DÉMOCRATIQUE
voir le tract

DERNIER COMMUNIQUÉ

Face au danger que représenterait l'élection de Marine Le Pen à la tête de notre pays, conscients des immenses batailles qui sont à venir, nous appelons à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen
voir le communiqué

L'AFFICHE

voir l affiche
LE LIVRE

1. Prendre le pouvoir sur la finance et partager les richesses

2. De la nouvelle République au renouveau de la politique

3. Investir pour l’emploi et le développement de chacun-e

4. L’égalité femmes-hommes maintenant !

5. Une France protectrice, solidaire et ouverte sur le monde

6. Produire autrement pour l’humain et la planète

7. À l’offensive pour changer l’Europe
voir le descriptif

Parti communiste français - Fédération de Seine-et-Marne
264 rue de la Justice - Vaux le Penil Boite Postale 118 - 77004- Melun cedex - Tél : 01.64.79.75.10 - Fax : 01.64.79.75.15 - pcf77@free.fr

Haut de page