A LA UNE

La politique de Macron aggrave la crise que subissent les Françaises et les Français. Réforme des retraites, de l’assurance-chômage, budgets d’austérité, libéralisation de l’énergie, le pouvoir fait le choix de la régression sociale. Nous appelons à une large riposte du monde du travail, de la jeunesse et des retraités.
Le chômage de masse, la crise énergétique, l’inflation ne sont pas une fatalité. C’est le résultat de choix politiques qui plongent le pays dans la crise.

POUR FAIRE FACE À CELA, LES COMMUNISTES PROPOSENT :
- Une sécurité de l’emploi et de la for...
voir le document                       

CORNING FRANCE et KERAGLASS a Bagneaux-sur-Loing, inquiétude sur l’emploi et les salaires
Souvent on entend que la première des économies d’énergie est celle que l’on ne consomme pas. Dans toutes les entreprises grandes consommatrices d’énergie, la hausse du prix de l’énergie fait craindre le pire pour les salariés et l’emploi. Alors économie d’énergie rime avec chômage.
L’électricité, l’énergie , est un bien essentiel dont l’accès doit être garanti à chacun, particuliers, collectivités et entreprises. EDF et GDF étaient les piliers de cet accès avec un monopole d’Etat et des tarifs réglementés et régulés.

Aujourd’hui, ce sont les march...

grande journée de mobilisation pour la santé publique et la défense de l’hôpital public et de la sécurité sociale.
Rassemblement jeudi 22 septembre
à 12H45 devant l’Hôtel de ville de Paris.
« Il nous faut des lits, du personnel et des augmentations de salaire ! »

Ce cri d’alarme des personnels hospitaliers, de ceux des Ehpad, du social et du médico-social résonne maintenant depuis de trop nombreuses années sans réelle prise en compte par les gouvernements successifs alors que les rapports alarmants s’accumulent dans les tiroirs ministériels depuis 20 ans.
...
voir le document                       

Mobilisons-nous POUR LA PAIX ET LE DÉSARMEMENT
...
voir le document                       

Tribune au «Monde» de Fabien Roussel – « J’assume défendre le parti du travail »
En déclarant préférer le travail au chômage, je n’imaginais pas provoquer pareille polémique. Que n’avais-je dit ? Certains ont pris leurs plus beaux airs indignés et y ont vu une saillie inspirée des pires discours de la droite réactionnaire. D’autres sont allés jusqu’à s’élever contre un racisme à peine larvé. Quel délire !
Quand on parle des autres, on parle d’abord de soi. En s’indignant ainsi, que disent-ils d’eux-mêmes ? Qu’ils ont démissionné. Qu’ils ont renoncé à la grande ambition qui devrait rassembler la gauche : celle d’éradiquer le chômage. Si l’esclavagisme revenait demain, ils négocie...
Lire la suite - 20-09-2022

Quand on parle des autres, on parle d’abord de soi. En s’indignant ainsi, que disent-ils d’eux-mêmes ? Qu’ils ont démissionné. Qu’ils ont renoncé à la grande ambition qui devrait rassembler la gauche : celle d’éradiquer le chômage. Si l’esclavagisme revenait demain, ils négocieraient avec le Medef le poids des chaînes. Pas moi. Car le chômage tue, il bousille des vies. Il fait basculer des familles entières dans la pauvreté. Il instille partout le venin de la division entre ceux qui ont un emploi et ceux qui en sont privés. De là où je vous parle, dans ce Nord ouvrier depuis si longtemps fier de ses usines et du savoir-faire de ses travailleurs, on sait la dureté du travail et le coût du chômage. On sait intuitivement que le chômage est « l’armée de réserve » du capital, comme le disait si bien Marx.

Remettre en cause la logique libérale du chômage

C’est la menace du chômage qui permet au Medef et aux libéraux d’imposer les bas salaires, les horaires élargis sans supplément de rémunération, le quotidien infernal d’une vie sans pause et sans plaisirs. Et nous devrions accepter le chômage de masse et nous contenter de garantir un revenu d’existence ? Il est temps, au contraire, de remettre en cause les logiques libérales qui ont toujours entretenu le chômage plutôt que de l’éradiquer, qui ont préféré l’accompagner plutôt que d’empêcher le déménagement de pans entiers de notre industrie.

Ouvrons les yeux. L’industrie représentait 24 % de notre PIB en 1980 et seulement 10 % en 2019. Notre flotte de pêche est passée de 11 500 bateaux en 1983, à 4 500 aujourd’hui. Quant à la saignée paysanne, elle nous a fait passer de 1 263 000 exploitations agricoles en 1979, à 429 000 en 2017. Résultat : 5 millions de privés d’emplois, 2 millions de bénéficiaires du RSA, 4,5 millions de primes d’activité versées par la CAF. Et 10 millions de Français sous le seuil de pauvreté. Beau succès !

Alors j’assume. Je me bats pour une société qui se fixe comme horizon de garantir un emploi, une formation, un salaire à chacun de ses concitoyens. Et je m’inscris en faux contre ceux qui théorisent la « fin du travail ». Ce discours passe totalement à côté des réalités qui se font jour. Ayons de l’ambition pour notre pays !

Tant de besoins mériteraient d’être satisfaits ! De quoi permettre à chacun de trouver sa place dans la société et de retrouver sa dignité par le travail.

Redonner du sens au travail

Regardez ces classes sans professeurs, ces trains qui ne circulent pas faute de conducteurs, ces services d’urgences fermés faute de personnels. Qui peut croire que nous relèverons le service public sans fonctionnaires en plus ? Qui peut imaginer que nous conduirons la transition écologique sans créer d’emplois ? Qui peut penser que nous pourrons reconquérir notre souveraineté énergétique, industrielle, alimentaire sans millions d’emplois supplémentaires ni formations massives ?

Bien sûr, à titre transitoire, les salariés ont besoin de protections, d’accompagnement ; et je serai à leurs côtés pour dénoncer toutes les attaques du gouvernement contre eux, avec cette réforme de l’assurance-chômage ou encore le projet de travail obligatoire en échange du RSA.

Mais quel beau défi pour un pays, pour la gauche, que de travailler à une société qui garantit à chacun d’avoir un emploi, une formation et un salaire tout au long de sa vie professionnelle ! Un projet révolutionnaire qui va de pair avec l’amélioration des conditions de travail, la hausse des salaires, la réduction du temps de travail et le rétablissement de la retraite à 60 ans, et vise à sécuriser tous les âges de la vie. Redonnons du sens au travail en l’émancipant de la puissance aveugle du marché et en se posant partout la question : comment produire et répondre à nos besoins, en respectant autant les êtres humains que la planète ? C’est l’ambition qui m’anime. Ni plus ni moins.

Fabien Roussel
Secrétaire national du PCF
voir le document                       

Résultats législatives - 2nd tour


Le résultat de la NUPES permet d’atteindre l’un des objectifs fixés, LaREM et ses alliés ne disposent plus d’une majorité absolue à l’Assemblée Nationale. Les débats vont pouvoir reprendre dans l’hémicycle et permettre d’y voir plus clair sur les choix des différents groupes.
La fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient à remercier l’ensemble des électrices et électeurs qui ont accordé leur suffrage aux candidat.e.s de la NUPES sur les 9 circonscriptions les opposant à 6 candidat.e.s de la majorité présidentielle, sur 2 au RN et sur 1 au...
Lire la suite - 20-06-2022

La fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient à remercier l’ensemble des électrices et électeurs qui ont accordé leur suffrage aux candidat.e.s de la NUPES sur les 9 circonscriptions les opposant à 6 candidat.e.s de la majorité présidentielle, sur 2 au RN et sur 1 aux Républicains et aux électrices et électeurs qui se sont opposés aux candidats du RN dans les 4ème et 5ème circonscription.

Nous saluons toutes les forces militantes qui se sont employées à soutenir les candidatures NUPES

Nous saluons les victoires d’Olivier Faure (PS-NUPES), député sortant, réélu avec 64.45% sur la 11ème circonscription face à la candidate macroniste, celle de Ersilia Soudais (LFI-NUPES) avec 51,31% sur la 7ème circonscription avec de très beaux scores à Mitry-Mory (61,35%) , Villeparisis (60,14%) et Lagny (58,34%) face au RN, celle de Maxime Laisney (LFI-NUPES) avec 54,36% sur la 10ème circonscription face à Stéphanie DO, députée sortante macroniste et de très beaux scores à Champs sur Marne (56,09%) , Brou-sur-Chantereine (62,49%) , Noisiel (59,86%).

Nous constatons amèrement le niveau encore très élevé de l’abstention. Si les raisons sont nombreuses, elles ne permettent pas à celles et ceux qui boudent les urnes de donner de la force aux forces de transformation sociale et écologiste pour améliorer les conditions de vie et les rapports de force face au monde de la finance et du capital.

Nous constatons amèrement la progression du RN qui au plan national crée la surprise avec un groupe de 89 député.e.s. et pour la première fois une élue dans la circonscription de Jean-François Copé. Ce dernier en porte une lourde responsabilité renvoyant dos-à-dos extrême-droite et la NUPES comme extrême-gauche. Cette vieille droite seine-et-marnaise, rance, aux propos indignes, oubliant pour le coup leur filiation gaulliste, a permis l’élection d’une députée RN.

Au niveau national, la NUPES double le score des sortants à gauche, EELV aura son groupe parlementaire et le PS maintien le sien. LFI quadruple le nombre de ses député.e.s avec l’entrée remarquée de Rachel Keke, et ses 50,3 % dans la 7e circonscription du Val-de-Marne. Une victoire qui fait de l’ancienne leader de la grève victorieuse de l’Ibis Batignolles la première femme de chambre à entrer à l’Assemblée nationale.

Notre parti pourra maintenir le groupe Gauche Démocratique et Républicaine avec 12 député.e.s PCF (+1) et 6 à 8 député.e.s de gauche d’Outre-Mer avec Tematai Le Gayic qui devient à 21 ans le plus jeune député de la Ve République.

Résultats législatives - 1er tour
Au niveau national, sur 49 candidats PCF-NUPES, 31 sont au second tour. L’abstention progresse, la mobilisation des abstentionnistes et de celles et ceux qui ont accordé leur suffrage aux candidat.e.s de la future coalition NUPES lors de la présidentielle demeure une priorité pour élire dimanc...

Élections législatives des 12 et 19 juin 2022

Déclaration de la Fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne
L’épisode de l’élection présidentielle passé et à l’approche de la fin du dépôt des candidatures pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochain, nous avons salué l’ouverture de rencontres et de négociations nationales par la FI auprès des forces de gauche et écologistes, également souhaitée par Fabien Roussel. Ces négociations ont été menées sur la base des résultats obtenus par chacun des candidats issus de la gauche écologique et sociale, à partir d’un scrutin valorisant un vote utile mais sans tenir compte des ancrages locaux
Dans ce contexte, la fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient à exprimer son point de vue sur la situation actuelle.

Nous regrettons que ces rencontres se soient tenues dans des tête-à-tête bilatéraux pour définir des accords sur la répartition des circonsc...
Lire la suite - 14-05-2022

Dans ce contexte, la fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient à exprimer son point de vue sur la situation actuelle.

Nous regrettons que ces rencontres se soient tenues dans des tête-à-tête bilatéraux pour définir des accords sur la répartition des circonscriptions et sur des éléments de convergence distincts.

Nous constatons que sur les 11 circonscriptions seine-et-marnaises, l’accord national exclu toute candidature communiste de la Nouvelle Union Populaire Écologiste et Sociale (NUPES), malgré notre implantation forte d’une centaine d’élu.e.s locaux. Nous avions pourtant proposé plus particulièrement la 7ème circonscription dans cet accord national. Sur les 11 circonscriptions, la NUPES sera représentée par 9 FI, 1 PS, 1 EELV et 0 PCF. C’est incompréhensible. Nous regrettons également que ces négociations bilatérales conduisent à ce que la NUPES ne respecte pas la parité femme/homme sur les candidatures titulaires en Seine-et-Marne.

Prenant appui sur les 22% de voix de l’Union Populaire et les 10 % regroupant les autres candidats de gauche et écologiste,la Fédération de Seine-et-Marne du PCF soutient ce rassemblement NUPES et remercie ses candidat.e.s et chef.fe.s de file de s’être retirés dans chacune des circonscriptions dans ce contexte contraint et hégémonique.

Car, nous partageons des objectifs programmatiques communs, sans éluder nos divergences. Cette nouvelle union de la gauche et des écologistes est le meilleur moyen de créer une dynamique susceptible de lever un espoir, d’élire une majorité de gauche et écologiste ou, à défaut, de s’opposer aux réformes libérales et au train de mesures de régression sociale en préparation et à l’extrême-droite qui stigmatise et se pare de discours qui visent à tromper un électorat qui souffre des politiques régressives et de la hausse des factures. Nous voulons œuvrer à répondre à l’urgence sociale et climatique, au retour au droit à la retraite à 60 ans à taux plein, à la hausse significative du SMIC net et brut, à celle des salaires, des pensions et minimas sociaux, à la reconquête de nos services publics de la santé, de l’éducation, de l’énergie, des transports en commun, du logement, à un pôle public du médicament, à la justice fiscale, à de nouveaux droits pour la jeunesse.
Sur la base de nouveaux modèles financiers et économiques de transition sociale et écologiste, de production, de distribution, de consommation et de redistribution, nous voulons redonner toute sa force au monde du travail, à la richesse ainsi créée pour retrouver toute la vigueur d’une Sécurité Sociale, d’emploi et de formation, s’affranchissant de règles européennes.

Mais à présent, la campagne est lancée. Nous sommes partie prenante de la NUPES pour gagner de nouvelles circonscriptions à gauche, une majorité à l’Assemblée nationale et ainsi permettre dès le mois de juillet à des millions de personnes d’entrevoir une vie plus digne, sans discrimination, dans la solidarité et la fraternité. Nous poursuivons la quête des jours heureux.
voir le document                       


toutes les actus --> 1/50 - 51/100 - 101/150 - 151/200
BIENVENUE SUR LE SITE PARTICIPATIF DEDIE A LA REFLEXION ET AUX CONTRIBUTIONS DE TOUS LES COMMUNISTES - AGENDA


POUR DES TRANSPORTS EN COMMUN DE QUALITÉ EN ILE-DE-FRANCE : JE SIGNE LA PETITION !



voir ++


22 juin à 18h, premier rendez-vous départemental du bon de soutien à la fête de l’Humanité à la fédération.

voir ++
La fête de l Humanité, antidote à la macronie
voir le bulletin
le 22 septembre
manifestons pour un système de santé libéré du secteur marchand
voir le tract

lettre aux personnels de l’éducation nationale
voir le tract

Du 5 au 11 décembre, tous ensemble, faisons entendre nos exigences et vivre la solidarité.
voir la pétition

Rejoignez l’initiative citoyenne européenne
voir la pétition

Elections départementales 77

accord global introuvable entre les forces de gauche et Ă©cologistes
voir le communiqué

voir l affiche
Un vent nouveau à gauche dans la course à l'Élysée.
Fabien Roussel est élu à la tête du PCF par des adhérents en quête de changement. Dans le regard bleu intense de l'homme du Nord, des visages défilent à toute vitesse. Ceux de ses parents, bien sûr, auxquels il doit en grande partie son engagement politique. Et il pense à tous ces salariés, étudiants, retraités rencontrés ces dernières années, dans sa circonscription ou partout en France.

16€ à la FD
voir le descriptif
Parti communiste français - Fédération de Seine-et-Marne - L'Humain et la Planète d'abord
264 rue de la Justice - Vaux le Pénil BP 10118 - 77004 - Melun Cedex - Tél : 01.64.79.75.10 - Fax : 01.64.79.75.15 - pcf.fede77@free.fr

Haut de page