A LA UNE

Id Logistics, la lutte solidaire a payé
Après 7 jours de grève et de luttes, les salariés, tous solidaires, de ID Logistics, par la voix de leurs délégués Nadia Siffer, élue CGT au CE et Walter Villard, ont obtenu ce qu’ils voulaient du repreneur Onet Logistique, nouveau sous-traitant de Safran.





    
Il reste néanmoins, deux, trois points du protocole d’accord à revoir. Mais globalement, les revendications semblent satisfaites. Avec Sylvie Fuchs, conseillère régionale PCF, Marianne Margaté, conseillère départementale PCF, Françoise Célestin, conseillère municipale PCF de Vert-Saint-Denis et...
voir le document

Passe Navigo : avec Pécresse, les Francilien.nes vont une nouvelle fois payer beaucoup trop !
Au lendemain du second tour des législatives, Pécresse annonce une nouvelle hausse du Passe Navigo pour le 1er août, le portant à 75,20 euros par mois. Au total en 1 an, son prix aura augmenté de plus de 5 euros. Lors de la campagne régionale, Pécresse s’était pourtant engagée à ne pas toucher à son prix.
Pour Céline Malaisé, présidente de groupe : « Ses fanfaronnades de l’été dernier, lorsqu’elle affirmait avoir sauvé le Passe unique après une première augmentation de 3€, n’étaient donc que mensonges. Le passe Navigo à 85 euros que nous redoutions se profile. Et ce, alors que les t...
voir le document

résultats des législatives - 2° tour
1: A. Luquet (MoDem-REM)56% - (LR)44%
2: V. Lacroute (LR)54,1%- (REM)45,9%
3: Y. Jego (UDI)69,1% - (FN)30,9%
4: C. Jacob (LR)61,8% - (REM)38,2%
5: F. Riester (LR)68,9% - (FN)31,1%
6: J.-F. Parigi (LR)55,2% - (REM) 44,8%
7: R. Kokouendo (REM)61,4% - (FN)38,6%
8: J.-M. Fauvergue (REM)67,1% - (LR)32,9%
9: M. Peyron (REM)54,3% - (LR)45,7%
10: S. Do (REM)56,3% - (FI)43,7%
11: O. Faure (PS)61,1% - (REM)38,9%

Elections législatives: Déclaration du PCF
La cote d’alarme démocratique est une fois encore dépassée, avec une nouvelle baisse de la participation.

Le Parti communiste français demande d’urgence l’ouverture d’un débat national sur le changement de nos institutions, à commencer par l’instauration de la propo...
Lire la suite - 19-06-2017

La cote d’alarme démocratique est une fois encore dépassée, avec une nouvelle baisse de la participation.

Le Parti communiste français demande d’urgence l’ouverture d’un débat national sur le changement de nos institutions, à commencer par l’instauration de la proportionnelle. Tout doit être repensé pour sortir progressivement de la présidentialisation à outrance et pour mieux représenter nos citoyens dans leur diversité.

Les résultats confirment par ailleurs que le Président de la République va disposer d’une majorité écrasante de députés. Le paradoxe est qu’elle ne correspond à aucune majorité dans le pays, ni chez les salariés, ni chez les jeunes et les privés d’emplois qui aspirent à une sécurité d’emploi et de formation pour une vie digne.

C’est inquiétant. Nous appelons à une riposte immédiate la plus large possible pour empêcher que l’été soit celui des mauvais coups.

En effet, dès cet été, les députés d’En Marche ! vont être sommés d’obéir au doigt et à l’œil au Président et au 1er ministre pour leur donner les pleins pouvoirs, au service des milieux financiers et du MEDEF, pour casser le Code du Travail par ordonnances et liquider des acquis que le mouvement progressiste et populaire a gagnés dans notre pays de haute lutte.

Au-delà, les résultats appellent les forces de transformation sociale à ouvrir un immense chantier de reconstruction politique.

Le Parti communiste français prendra pour sa part des décisions dès son Conseil national des 23 et 24 juin
voir le document

soutien aux salariés de ID logistics
Marianne Margaté conseillère départementale, Alain Janvier responsable entreprises au PCF et Sylvie Fuchs conseillère régionale IDF sont allés soutenir les salariés de ID logistics à Moissy-Cramayel.
L’ensemble du personnel qualifié se bat pour maintenir leur emploi sur le site en gardant la même convention collective du transport et non entretien avec maintien de leurs acquis. Ce n’est pas l’argent qui manque plus d’un milliard huit cent millions et un carnet de adresse, pl...
voir le document

résultats des législatives
merci aux 9251 électeurs et électrices
Elections législatives 1er tour: Déclaration de Pierre Laurent

Les résultats du premier tour des élections législatives, s'ils étaient confirmés par le second tour dimanche prochain, placeraient l'avenir du pays dans une situation extrêmement difficile, sous la menace d'une Assemblée ...
Lire la suite - 12-06-2017

Elections législatives 1er tour: Déclaration de Pierre Laurent

Les résultats du premier tour des élections législatives, s'ils étaient confirmés par le second tour dimanche prochain, placeraient l'avenir du pays dans une situation extrêmement difficile, sous la menace d'une Assemblée nationale dominée par les députés d'En Marche ! et leurs appuis venus des Républicains. Un tel résultat plongerait des millions de nos concitoyens dans une véritable « gueule de bois » démocratique.

La mobilisation est nécessaire au second tour pour empêcher ce hold-up institutionnel contre le pluralisme politique de notre pays, et pour résister aux mauvais coups programmés par le gouvernement d'Emmanuel Macron.

Le nouveau record d'abstention est alarmant pour notre démocratie. C'est le premier échec d'Emmanuel Macron. C'est la conséquence de la présidentialisation aggravée de notre vie politique qui dévalorise un peu plus, à chaque quinquennat, l'élection de l'Assemblée nationale. Et c'est l'échec de tous ceux qui poussent à cette présidentialisation forcenée, construisant une représentation politique dans laquelle la majorité des citoyens se reconnaît de moins en moins.

Nous demandons instamment qu'Emmanuel Macron et le gouvernement ré-ouvrent, sans attendre le lendemain du second tour, le débat sur le changement de nos institutions : l'instauration de la proportionnelle à toutes les élections, qui, seule, permet de refléter la richesse et la diversité politiques du pays, ainsi que celle d'un nouveau calendrier électoral, pour redonner à l'élection législative et au Parlement toute leur légitimité et leur importance dans la vie démocratique de notre pays.

Ce record d'abstention est aussi la marque d'une défiance déjà forte à l'égard du nouveau président de la République, contrairement à ce que veut nous faire croire le déferlement de communication médiatique autour de chaque fait et geste d'Emmanuel Macron : seuls 24 % des électeurs l'ont soutenu au premier tour de l'élection présidentielle et il n'a été élu que par la mobilisation d'une large majorité de femmes et d'hommes qui voulait barrer la route de l'Elysée à Marine Le Pen. Les élections législatives ne témoignent d'aucun élan supplémentaire. Ce sont l'abstention et la division de ses adversaires, singulièrement à gauche, qui amplifient les résultats de ses candidats.

La division des forces de gauche se paie en effet très cher. Les forces qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon, se sont retrouvées en concurrence suite aux décisions de la direction de la France insoumise. Elles en subissent toutes ce soir les conséquences. C'est aussi le cas du Parti communiste dont le résultat national est très bas.

La gauche est durement affaiblie et même éliminée dans nombre de circonscriptions. Nous le déplorons, malgré tous les efforts que nous avons déployés pour y remédier.

Ce soir, l'urgence est avant tout à la mobilisation pour relever le défi du second tour, face aux candidats de Macron, des Républicains et du FN, pour faire élire les candidats de gauche encore en lice.

Les candidats d'En marche !, ou les socialistes rebaptisés « majorité présidentielle », sont porteurs du programme libéral du Président. Les candidats des Républicains ne sont pas des opposants, puisqu'ils veulent en pousser les logiques libérales le plus loin possible. Ni les uns, ni les autres ne sont nos candidats.

Nous continuerons aussi à faire barrage, partout où c'est nécessaire, aux candidats du Front national, car nous voulons empêcher leurs idées de haine, de racisme et d'exclusion de continuer à prospérer.

Partout où ils sont encore en lice, nous voulons élire dimanche prochain des députés communistes et Front de gauche, des députés d'autres forces de gauche qui sont prêts à combattre aux côtés des forces sociales, la casse le code du travail par ordonnances, la hausse de la CSG, la diminution drastique des effectifs de fonctionnaires, la remise en cause des services publics, comme des moyens des collectivités locales, la restriction de nos libertés publiques, l'amplification des politiques de soutien à la finance.

Ces candidats de gauche sont présents au second tour en Métropole et en Outre Mer pour gagner dans plusieurs dizaines de circonscriptions, dont une partie sont des candidats communistes. Ils deviennent ce soir les candidats de rassemblement de toutes les forces de gauche pour gagner.

Il ne faut pas laisser le second tour des élections législatives aggraver le fossé démocratique créé. La mobilisation des électeurs de gauche est nécessaire, car c'est grâce à l'abstention massive que la « République En Marche » pourrait obtenir dimanche prochain une majorité absolue et monocolore, qui lui donnerait dès cet été les mains libres pour appliquer sa politique libérale.

Les députés communistes et Front de gauche qu'il est possible d'élire dimanche prochain seront un point d'appui solide pour former un groupe, un gage d'espoir pour reconstruire l'avenir et la gauche ; ce sont des femmes et des hommes que vous connaissez, vous savez leur engagement pour vous défendre, proposer un chemin nouveau à notre société, unir les forces nécessaires. Vous pourrez compter sur eux tout au long du quinquennat, dans les luttes comme à l'Assemblée.

Nos militants vont se réunir lundi soir, en lien avec notre direction nationale, pour évaluer la situation issue du premier tour dans chaque circonscription et faire pour le second tour les choix les plus rassembleurs en fonction des situations de chaque circonscription.

Au-delà du second tour, les communistes prendront toutes les dispositions pour analyser la dernière période, faire le bilan de la situation et prendre de nouvelles décisions pour être à la hauteur des problèmes auxquels notre organisation et l'ensemble de la gauche sont confrontés. A l'évidence, pour ce qui nous concerne, il y a aura beaucoup à repenser en lien avec les adhérent-e-s du PCF, et l'audace devra être au rendez-vous. Un Conseil national de notre parti se réunira à cet effet les 23 et 24 juin prochains.
voir le document

Elections législatives Second tour
Le second tour de l'élection législative de dimanche prochain 18 juin revêt aujourd'hui une importance nouvelle suite au bouleversement politique du 1er tour. L'urgence est à la mobilisation face aux candidats d'Emmanuel Macron, des Républicains qui cherchent à installer une majorité libérale écrasante et ceux du FN, qui continuent à faire prospérer leurs idées de haine, de racisme et d'exclusion.
Après le premier tour, nous devons faire face à deux risques majeurs.

Le premier concerne la démocratie dans notre pays. En effet, les candidats d'Emmanuel Macron qui, dans le contexte d'une abstention historique, ont obtenu moins de voix qu'au premier tour de l'élection présidentielle, p...
Lire la suite - 12-06-2017

Après le premier tour, nous devons faire face à deux risques majeurs.

Le premier concerne la démocratie dans notre pays. En effet, les candidats d'Emmanuel Macron qui, dans le contexte d'une abstention historique, ont obtenu moins de voix qu'au premier tour de l'élection présidentielle, pourraient obtenir 80 % du nombre de sièges à l'Assemblée nationale, 90 % avec les Républicains.

La diversité politique de notre pays serait ainsi effacée et notamment celle de la gauche qui avait réuni 9 millions de voix autour des candidatures de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

Le deuxième risque est qu'Emmanuel Macron et son premier ministre issu des rangs Républicains s'appuient sur cette anomalie démocratique pour amplifier les politiques libérales et d'austérité et pour emmener notre pays vers une casse sociale généralisée.

Face à ces deux menaces, l'urgence est d'élire dimanche prochain 18 juin, partout où ils sont présents au second tour, en Métropole et en Outre Mer, des députés communistes et Front de gauche, des députés de la France insoumise et d'autres forces de gauche, qui sont prêts, aux côtés des forces sociales, à combattre la casse du Code du travail par ordonnances, la hausse de la CSG, la diminution drastique du nombre des fonctionnaires, la remise en cause des services publics, comme des moyens des collectivités territoriales, la restriction de nos libertés publiques, l'amplification des politiques de soutien à la finance.

La victoire de ces candidat-e-s de gauche et de progrès social est possible.

Nous appelons les électrices et les électeurs de gauche, qu'ils aient voté ou qu'ils se soient abstenus au premier tour, à se mobiliser autour de ces candidatures et à permettre ainsi l'élection de femmes et d'hommes de terrain, qui ont toujours combattu les politiques d'austérité, et les injustices. Des femmes et des hommes qui ont inlassablement été du côté de l'Humain d'abord face aux puissances de l'argent. Des candidat-e-s qui n'ont jamais renoncé à leurs valeurs et à leurs engagements.

Des femmes et des hommes sur lesquels les citoyens continueront de pouvoir s'appuyer.
voir le document



LA SANTÉ: Notre bien commun
En présence de nos candidats PCF/Front de Gauche, Marianne Margaté (7°), Cyrille Guilbert (7°), Flora Domingues (8°), Elsa Martin (9°), Frank Mouly (10°), de la conseillière régionale PCF Sylvie Fuchs, de Charlotte Blandiot-Faride, maire de Mitry-Mory, de syndicalistes et usagers du service public de santé.

Le désert médical que nous subissons est inacceptable. Les inégalités d’accès aux soins se creusent :
  • hôpital saturé, éloigné et sans moyens de transports publics,
  • départs des médecins généralistes et spécialistes non remplacés,,
  • dépassements d’honoraires…,

Un constat alarmant... L’austérité nuit gravement à notre santé !

La disparition de l’hôpital de Lagny est un gâchis de fonds publics. C’est aujourd’hui une affaire bien juteuse pour les futurs promoteurs.

Cette disparition s’est accompagnée de la fermeture ...
Lire la suite - 17-05-2017

Un constat alarmant... L’austérité nuit gravement à notre santé !

La disparition de l’hôpital de Lagny est un gâchis de fonds publics. C’est aujourd’hui une affaire bien juteuse pour les futurs promoteurs.

Cette disparition s’est accompagnée de la fermeture de cliniques et de centres de radiologie à Lagny, Thorigny, Saint-Thibault, Pontault-Combault.

En confiant les seuls actes rentables au privé, laissant le soin au public de se charger du reste, les autorités publiques condamnent à moyen terme le service public de santé.

L’hôpital de Jossigny – Marne-la-Vallée est mal desservi, les urgences sont engorgées, les services souvent à la limite de la rupture, ce qui conduit à des difficultés d’accueil et de prise en charge des patients.

Les personnes dépendantes et les enfants handicapés vivent des situations à la limite de la maltraitance faute de structures d’accueil adaptées.

La psychiatrie et la pédopsychiatrie sont abandonnées.

Le département de Seine-et-Marne est dans les derniers pour l’accueil des personnes en perte d’autonomie. Dans notre secteur, un seul EHPAD public pour 22 privés avec des tarifs de 2 500 € pour le public à plus 3 500 € par mois pour le privé. Nos anciens méritent mieux : de la dignité et un accès assuré aux établissements spécialisés pour un coût raisonné.

La prévention quasi inexistante ne permet pas de lutter efficacement contre les maladies causées par les pollutions de l’air et de l’eau.

Avec le Président Emmanuel Macron, rien à attendre de bon ! Toujours les mêmes vieilles recettes alors qu’elles ont saccagé notre système de santé et aggravé les inégalités.

Il faut mettre fin à l’austérité, à la concurrence des territoires dans l’accueil de médecins, à la casse de notre protection sociale.
voir le document

Appel de l’Association départementale des élus communistes et républicains de Seine-et-Marne - ADECR 77 - Michel Billout
Après l’élection présidentielle, appel aux élus et citoyens de Seine-et-Marne
Mesdames, Messieurs chers-es collègues,

Le soir du premier tour, bien que le candidat soutenu par les élus communistes et républicains, Jean-Luc Mélenchon, n’ait pu se qualifier pour le second tour malgré un score historique (19,6 %), nous nous sommes félicités d’avoir largement...
Lire la suite - 08-05-2017

Mesdames, Messieurs chers-es collègues,

Le soir du premier tour, bien que le candidat soutenu par les élus communistes et républicains, Jean-Luc Mélenchon, n’ait pu se qualifier pour le second tour malgré un score historique (19,6 %), nous nous sommes félicités d’avoir largement contribué à ce résultat porteur d’espoir.

Ainsi dans les communes ayant un maire membre de l’Association Nationale des Élus communistes et républicains, le score de Jean-Luc Mélenchon a été supérieur de 11 points (30, 6%) à la moyenne nationale.

Aujourd’hui, parce que nous avons pris clairement position contre l’extrême-droite et avons appelé à utiliser le bulletin Macron pour repousser le danger qui pesait sur notre République et la démocratie, nous nous réjouissons que Le Pen soit mise en échec.

Pour autant, nous n’avons pas soutenu l’élection de M. Macron à la présidence de la République tant son programme s’inscrit dans la continuité des politiques qui désespèrent les Français et conduisent beaucoup trop d’entre eux dans les bras de l’extrême-droite.

Nous combattons résolument la casse du code travail, le recours aux ordonnances, la poursuite de la baisse des dotations de l’état aux collectivités, la suppression de 120 000 fonctionnaires, les nouveaux cadeaux fiscaux aux grands groupes industriels et financiers et à leurs principaux actionnaires, l’absence d’orientations protectrices de notre planète...

C’est pourquoi nous appelons à la mobilisation citoyenne pour les élections législatives permettant d’envoyer à l’Assemblée nationale le plus grand nombre de femmes et d’hommes déterminés à combattre les orientations les plus néfastes portées par M. Macron et, au contraire, contribuer à l’adoption de lois permettant le progrès social et écologique.

Pour cela toute la gauche de transformation qu’ont su incarner les candidats Mélenchon et Hamon ne doit pas se voir divisée entre de multiples candidatures se disputant le droit d’utiliser telle ou telle icône. Elle ne doit pas se voir soumettre aux diktats hégémoniques d’une poignée de dirigeants voulant tout décider d’en haut. La division conduirait à une catastrophe électorale pour toutes les forces de gauche décidées à rompre avec les politiques libérales.

A défaut d’accord national entre ces forces, il faut savoir faire confiance aux citoyens qui connaissent leur territoire, se sont déjà rencontrés dans l’action et dans les luttes, pour décider, circonscription par circonscription, du choix des candidates et candidats les plus rassembleurs et capables de défendre au mieux les choix politiques que plus de 7 millions d’électeurs ont soutenus le 23 avril dernier.

En conséquence, les élus communistes et républicains de Seine-et-Marne s’engagent à tout faire, jusqu’au dernier moment, pour contribuer au rassemblement le plus efficace et appellent tous les citoyens de gauche à se faire entendre eux aussi pour pouvoir être représentés à l’Assemblée nationale par des députés-ées qui sauront s’opposer fermement aux nouvelles dérives ultra-libérales promises par M. Macron.
voir le document

voir ++
BULLETIN INFO FEDE

- Dimanche 23 Avril 2017 1er tour élections présidentielle
- Jeudi 27 Avril à la fédération Assemblée des communistes à 19h
- Lundi 1er Mai vente du muguet
voir le bulletin
DERNIERS TRACTS

Choisissez L’Humain d’abord !
ÉLECTIONS 2017 - 23 avril & 7 mai 2017
Votez Jean-Luc MÉLENCHON
voir le tract

Déclaration de Pierre Laurent
RASSEMBLONS-NOUS POUR UNE ALTERNATIVE DE PROGRÈS SOCIAL, ÉCOLOGIQUE ET DÉMOCRATIQUE
voir le tract

DERNIER COMMUNIQUÉ

Le Parti Communiste français tient à remercier les 9251 électrices et électeurs qui ont voté pour les candidats soutenus ou présentés par le PCF au 1er tour des élections législatives en Seine et Marne.
voir le communiqué

L'AFFICHE

voir l affiche
LE LIVRE

1. Prendre le pouvoir sur la finance et partager les richesses

2. De la nouvelle République au renouveau de la politique

3. Investir pour l’emploi et le développement de chacun-e

4. L’égalité femmes-hommes maintenant !

5. Une France protectrice, solidaire et ouverte sur le monde

6. Produire autrement pour l’humain et la planète

7. À l’offensive pour changer l’Europe
voir le descriptif

Parti communiste français - Fédération de Seine-et-Marne
264 rue de la Justice - Vaux le Penil Boite Postale 118 - 77004- Melun cedex - Tél : 01.64.79.75.10 - Fax : 01.64.79.75.15 - pcf77@free.fr

Haut de page