LES 10 DERNIERES ACTU

La politique de Macron aggrave la crise que subissent les Françaises et les Français. RĂ©forme des retraites, de l’assurance-chĂŽmage, budgets d’austĂ©ritĂ©, libĂ©ralisation de l’énergie, le pouvoir fait le choix de la rĂ©gression sociale. Nous appelons Ă  une large riposte du monde du travail, de la jeunesse et des retraitĂ©s.
Le chĂŽmage de masse, la crise Ă©nergĂ©tique, l’inflation ne sont pas une fatalitĂ©. C’est le rĂ©sultat de choix politiques qui plongent le pays dans la crise.

POUR FAIRE FACE À CELA, LES COMMUNISTES PROPOSENT :
- Une sĂ©curitĂ© de l’emploi et de la for...
voir le document                       

CORNING FRANCE et KERAGLASS a Bagneaux-sur-Loing, inquiĂ©tude sur l’emploi et les salaires
Souvent on entend que la premiĂšre des Ă©conomies d’énergie est celle que l’on ne consomme pas. Dans toutes les entreprises grandes consommatrices d’énergie, la hausse du prix de l’énergie fait craindre le pire pour les salariĂ©s et l’emploi. Alors Ă©conomie d’énergie rime avec chĂŽmage.
L’électricitĂ©, l’énergie , est un bien essentiel dont l’accĂšs doit ĂȘtre garanti Ă  chacun, particuliers, collectivitĂ©s et entreprises. EDF et GDF Ă©taient les piliers de cet accĂšs avec un monopole d’Etat et des tarifs rĂ©glementĂ©s et rĂ©gulĂ©s.

Aujourd’hui, ce sont les march...

grande journĂ©e de mobilisation pour la santĂ© publique et la dĂ©fense de l’hĂŽpital public et de la sĂ©curitĂ© sociale.
Rassemblement jeudi 22 septembre
à 12H45 devant l’Hîtel de ville de Paris.
« Il nous faut des lits, du personnel et des augmentations de salaire ! »

Ce cri d’alarme des personnels hospitaliers, de ceux des Ehpad, du social et du mĂ©dico-social rĂ©sonne maintenant depuis de trop nombreuses annĂ©es sans rĂ©elle prise en compte par les gouvernements successifs alors que les rapports alarmants s’accumulent dans les tiroirs ministĂ©riels depuis 20 ans.
...
voir le document                       

Mobilisons-nous POUR LA PAIX ET LE DÉSARMEMENT
...
voir le document                       

Tribune au «Monde» de Fabien Roussel – « J’assume dĂ©fendre le parti du travail »
En dĂ©clarant prĂ©fĂ©rer le travail au chĂŽmage, je n’imaginais pas provoquer pareille polĂ©mique. Que n’avais-je dit ? Certains ont pris leurs plus beaux airs indignĂ©s et y ont vu une saillie inspirĂ©e des pires discours de la droite rĂ©actionnaire. D’autres sont allĂ©s jusqu’à s’élever contre un racisme Ă  peine larvĂ©. Quel dĂ©lire !
Quand on parle des autres, on parle d’abord de soi. En s’indignant ainsi, que disent-ils d’eux-mĂȘmes ? Qu’ils ont dĂ©missionnĂ©. Qu’ils ont renoncĂ© Ă  la grande ambition qui devrait rassembler la gauche : celle d’éradiquer le chĂŽmage. Si l’esclavagisme revenait demain, ils nĂ©gocie...
Lire la suite - 20-09-2022

Quand on parle des autres, on parle d’abord de soi. En s’indignant ainsi, que disent-ils d’eux-mĂȘmes ? Qu’ils ont dĂ©missionnĂ©. Qu’ils ont renoncĂ© Ă  la grande ambition qui devrait rassembler la gauche : celle d’éradiquer le chĂŽmage. Si l’esclavagisme revenait demain, ils nĂ©gocieraient avec le Medef le poids des chaĂźnes. Pas moi. Car le chĂŽmage tue, il bousille des vies. Il fait basculer des familles entiĂšres dans la pauvretĂ©. Il instille partout le venin de la division entre ceux qui ont un emploi et ceux qui en sont privĂ©s. De lĂ  oĂč je vous parle, dans ce Nord ouvrier depuis si longtemps fier de ses usines et du savoir-faire de ses travailleurs, on sait la duretĂ© du travail et le coĂ»t du chĂŽmage. On sait intuitivement que le chĂŽmage est « l’armĂ©e de rĂ©serve » du capital, comme le disait si bien Marx.

Remettre en cause la logique libérale du chÎmage

C’est la menace du chĂŽmage qui permet au Medef et aux libĂ©raux d’imposer les bas salaires, les horaires Ă©largis sans supplĂ©ment de rĂ©munĂ©ration, le quotidien infernal d’une vie sans pause et sans plaisirs. Et nous devrions accepter le chĂŽmage de masse et nous contenter de garantir un revenu d’existence ? Il est temps, au contraire, de remettre en cause les logiques libĂ©rales qui ont toujours entretenu le chĂŽmage plutĂŽt que de l’éradiquer, qui ont prĂ©fĂ©rĂ© l’accompagner plutĂŽt que d’empĂȘcher le dĂ©mĂ©nagement de pans entiers de notre industrie.

Ouvrons les yeux. L’industrie reprĂ©sentait 24 % de notre PIB en 1980 et seulement 10 % en 2019. Notre flotte de pĂȘche est passĂ©e de 11 500 bateaux en 1983, Ă  4 500 aujourd’hui. Quant Ă  la saignĂ©e paysanne, elle nous a fait passer de 1 263 000 exploitations agricoles en 1979, Ă  429 000 en 2017. RĂ©sultat : 5 millions de privĂ©s d’emplois, 2 millions de bĂ©nĂ©ficiaires du RSA, 4,5 millions de primes d’activitĂ© versĂ©es par la CAF. Et 10 millions de Français sous le seuil de pauvretĂ©. Beau succĂšs !

Alors j’assume. Je me bats pour une sociĂ©tĂ© qui se fixe comme horizon de garantir un emploi, une formation, un salaire Ă  chacun de ses concitoyens. Et je m’inscris en faux contre ceux qui thĂ©orisent la « fin du travail ». Ce discours passe totalement Ă  cĂŽtĂ© des rĂ©alitĂ©s qui se font jour. Ayons de l’ambition pour notre pays !

Tant de besoins mĂ©riteraient d’ĂȘtre satisfaits ! De quoi permettre Ă  chacun de trouver sa place dans la sociĂ©tĂ© et de retrouver sa dignitĂ© par le travail.

Redonner du sens au travail

Regardez ces classes sans professeurs, ces trains qui ne circulent pas faute de conducteurs, ces services d’urgences fermĂ©s faute de personnels. Qui peut croire que nous relĂšverons le service public sans fonctionnaires en plus ? Qui peut imaginer que nous conduirons la transition Ă©cologique sans crĂ©er d’emplois ? Qui peut penser que nous pourrons reconquĂ©rir notre souverainetĂ© Ă©nergĂ©tique, industrielle, alimentaire sans millions d’emplois supplĂ©mentaires ni formations massives ?

Bien sĂ»r, Ă  titre transitoire, les salariĂ©s ont besoin de protections, d’accompagnement ; et je serai Ă  leurs cĂŽtĂ©s pour dĂ©noncer toutes les attaques du gouvernement contre eux, avec cette rĂ©forme de l’assurance-chĂŽmage ou encore le projet de travail obligatoire en Ă©change du RSA.

Mais quel beau dĂ©fi pour un pays, pour la gauche, que de travailler Ă  une sociĂ©tĂ© qui garantit Ă  chacun d’avoir un emploi, une formation et un salaire tout au long de sa vie professionnelle ! Un projet rĂ©volutionnaire qui va de pair avec l’amĂ©lioration des conditions de travail, la hausse des salaires, la rĂ©duction du temps de travail et le rĂ©tablissement de la retraite Ă  60 ans, et vise Ă  sĂ©curiser tous les Ăąges de la vie. Redonnons du sens au travail en l’émancipant de la puissance aveugle du marchĂ© et en se posant partout la question : comment produire et rĂ©pondre Ă  nos besoins, en respectant autant les ĂȘtres humains que la planĂšte ? C’est l’ambition qui m’anime. Ni plus ni moins.

Fabien Roussel
Secrétaire national du PCF
voir le document                       

Résultats législatives - 2nd tour


Le rĂ©sultat de la NUPES permet d’atteindre l’un des objectifs fixĂ©s, LaREM et ses alliĂ©s ne disposent plus d’une majoritĂ© absolue Ă  l’AssemblĂ©e Nationale. Les dĂ©bats vont pouvoir reprendre dans l’hĂ©micycle et permettre d’y voir plus clair sur les choix des diffĂ©rents groupes.
La fĂ©dĂ©ration du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient Ă  remercier l’ensemble des Ă©lectrices et Ă©lecteurs qui ont accordĂ© leur suffrage aux candidat.e.s de la NUPES sur les 9 circonscriptions les opposant Ă  6 candidat.e.s de la majoritĂ© prĂ©sidentielle, sur 2 au RN et sur 1 au...
Lire la suite - 20-06-2022

La fĂ©dĂ©ration du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient Ă  remercier l’ensemble des Ă©lectrices et Ă©lecteurs qui ont accordĂ© leur suffrage aux candidat.e.s de la NUPES sur les 9 circonscriptions les opposant Ă  6 candidat.e.s de la majoritĂ© prĂ©sidentielle, sur 2 au RN et sur 1 aux RĂ©publicains et aux Ă©lectrices et Ă©lecteurs qui se sont opposĂ©s aux candidats du RN dans les 4Ăšme et 5Ăšme circonscription.

Nous saluons toutes les forces militantes qui se sont employées à soutenir les candidatures NUPES

Nous saluons les victoires d’Olivier Faure (PS-NUPES), dĂ©putĂ© sortant, rĂ©Ă©lu avec 64.45% sur la 11Ăšme circonscription face Ă  la candidate macroniste, celle de Ersilia Soudais (LFI-NUPES) avec 51,31% sur la 7Ăšme circonscription avec de trĂšs beaux scores Ă  Mitry-Mory (61,35%) , Villeparisis (60,14%) et Lagny (58,34%) face au RN, celle de Maxime Laisney (LFI-NUPES) avec 54,36% sur la 10Ăšme circonscription face Ă  StĂ©phanie DO, dĂ©putĂ©e sortante macroniste et de trĂšs beaux scores Ă  Champs sur Marne (56,09%) , Brou-sur-Chantereine (62,49%) , Noisiel (59,86%).

Nous constatons amĂšrement le niveau encore trĂšs Ă©levĂ© de l’abstention. Si les raisons sont nombreuses, elles ne permettent pas Ă  celles et ceux qui boudent les urnes de donner de la force aux forces de transformation sociale et Ă©cologiste pour amĂ©liorer les conditions de vie et les rapports de force face au monde de la finance et du capital.

Nous constatons amĂšrement la progression du RN qui au plan national crĂ©e la surprise avec un groupe de 89 dĂ©putĂ©.e.s. et pour la premiĂšre fois une Ă©lue dans la circonscription de Jean-François CopĂ©. Ce dernier en porte une lourde responsabilitĂ© renvoyant dos-Ă -dos extrĂȘme-droite et la NUPES comme extrĂȘme-gauche. Cette vieille droite seine-et-marnaise, rance, aux propos indignes, oubliant pour le coup leur filiation gaulliste, a permis l’élection d’une dĂ©putĂ©e RN.

Au niveau national, la NUPES double le score des sortants Ă  gauche, EELV aura son groupe parlementaire et le PS maintien le sien. LFI quadruple le nombre de ses dĂ©putĂ©.e.s avec l’entrĂ©e remarquĂ©e de Rachel Keke, et ses 50,3 % dans la 7e circonscription du Val-de-Marne. Une victoire qui fait de l’ancienne leader de la grĂšve victorieuse de l’Ibis Batignolles la premiĂšre femme de chambre Ă  entrer Ă  l’AssemblĂ©e nationale.

Notre parti pourra maintenir le groupe Gauche DĂ©mocratique et RĂ©publicaine avec 12 dĂ©putĂ©.e.s PCF (+1) et 6 Ă  8 dĂ©putĂ©.e.s de gauche d’Outre-Mer avec Tematai Le Gayic qui devient Ă  21 ans le plus jeune dĂ©putĂ© de la Ve RĂ©publique.

Résultats législatives - 1er tour
Au niveau national, sur 49 candidats PCF-NUPES, 31 sont au second tour. L’abstention progresse, la mobilisation des abstentionnistes et de celles et ceux qui ont accordĂ© leur suffrage aux candidat.e.s de la future coalition NUPES lors de la prĂ©sidentielle demeure une prioritĂ© pour Ă©lire dimanc...

Élections lĂ©gislatives des 12 et 19 juin 2022

Déclaration de la Fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne
L’épisode de l’élection prĂ©sidentielle passĂ© et Ă  l’approche de la fin du dĂ©pĂŽt des candidatures pour les Ă©lections lĂ©gislatives des 12 et 19 juin prochain, nous avons saluĂ© l’ouverture de rencontres et de nĂ©gociations nationales par la FI auprĂšs des forces de gauche et Ă©cologistes, Ă©galement souhaitĂ©e par Fabien Roussel. Ces nĂ©gociations ont Ă©tĂ© menĂ©es sur la base des rĂ©sultats obtenus par chacun des candidats issus de la gauche Ă©cologique et sociale, Ă  partir d’un scrutin valorisant un vote utile mais sans tenir compte des ancrages locaux
Dans ce contexte, la fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient à exprimer son point de vue sur la situation actuelle.

Nous regrettons que ces rencontres se soient tenues dans des tĂȘte-Ă -tĂȘte bilatĂ©raux pour dĂ©finir des accords sur la rĂ©partition des circonsc...
Lire la suite - 14-05-2022

Dans ce contexte, la fédération du Parti Communiste Français de Seine-et-Marne tient à exprimer son point de vue sur la situation actuelle.

Nous regrettons que ces rencontres se soient tenues dans des tĂȘte-Ă -tĂȘte bilatĂ©raux pour dĂ©finir des accords sur la rĂ©partition des circonscriptions et sur des Ă©lĂ©ments de convergence distincts.

Nous constatons que sur les 11 circonscriptions seine-et-marnaises, l’accord national exclu toute candidature communiste de la Nouvelle Union Populaire Écologiste et Sociale (NUPES), malgrĂ© notre implantation forte d’une centaine d’élu.e.s locaux. Nous avions pourtant proposĂ© plus particuliĂšrement la 7Ăšme circonscription dans cet accord national. Sur les 11 circonscriptions, la NUPES sera reprĂ©sentĂ©e par 9 FI, 1 PS, 1 EELV et 0 PCF. C’est incomprĂ©hensible. Nous regrettons Ă©galement que ces nĂ©gociations bilatĂ©rales conduisent Ă  ce que la NUPES ne respecte pas la paritĂ© femme/homme sur les candidatures titulaires en Seine-et-Marne.

Prenant appui sur les 22% de voix de l’Union Populaire et les 10 % regroupant les autres candidats de gauche et Ă©cologiste,la FĂ©dĂ©ration de Seine-et-Marne du PCF soutient ce rassemblement NUPES et remercie ses candidat.e.s et chef.fe.s de file de s’ĂȘtre retirĂ©s dans chacune des circonscriptions dans ce contexte contraint et hĂ©gĂ©monique.

Car, nous partageons des objectifs programmatiques communs, sans Ă©luder nos divergences. Cette nouvelle union de la gauche et des Ă©cologistes est le meilleur moyen de crĂ©er une dynamique susceptible de lever un espoir, d’élire une majoritĂ© de gauche et Ă©cologiste ou, Ă  dĂ©faut, de s’opposer aux rĂ©formes libĂ©rales et au train de mesures de rĂ©gression sociale en prĂ©paration et Ă  l’extrĂȘme-droite qui stigmatise et se pare de discours qui visent Ă  tromper un Ă©lectorat qui souffre des politiques rĂ©gressives et de la hausse des factures. Nous voulons Ɠuvrer Ă  rĂ©pondre Ă  l’urgence sociale et climatique, au retour au droit Ă  la retraite Ă  60 ans Ă  taux plein, Ă  la hausse significative du SMIC net et brut, Ă  celle des salaires, des pensions et minimas sociaux, Ă  la reconquĂȘte de nos services publics de la santĂ©, de l’éducation, de l’énergie, des transports en commun, du logement, Ă  un pĂŽle public du mĂ©dicament, Ă  la justice fiscale, Ă  de nouveaux droits pour la jeunesse.
Sur la base de nouveaux modĂšles financiers et Ă©conomiques de transition sociale et Ă©cologiste, de production, de distribution, de consommation et de redistribution, nous voulons redonner toute sa force au monde du travail, Ă  la richesse ainsi crĂ©Ă©e pour retrouver toute la vigueur d’une SĂ©curitĂ© Sociale, d’emploi et de formation, s’affranchissant de rĂšgles europĂ©ennes.

Mais Ă  prĂ©sent, la campagne est lancĂ©e. Nous sommes partie prenante de la NUPES pour gagner de nouvelles circonscriptions Ă  gauche, une majoritĂ© Ă  l’AssemblĂ©e nationale et ainsi permettre dĂšs le mois de juillet Ă  des millions de personnes d’entrevoir une vie plus digne, sans discrimination, dans la solidaritĂ© et la fraternitĂ©. Nous poursuivons la quĂȘte des jours heureux.
voir le document                       

Accord entre la France Insoumise et le PCF pour les prochaines élections législatives
La France insoumise et le PCF se sont rencontrĂ©s ce mardi 3 mai dans le cadre de la prĂ©paration des prochaines Ă©lections lĂ©gislatives. Nous avons convenu des points d’accords suivants dans la continuitĂ© des Ă©changes ayant dĂ©jĂ  eu lieu depuis deux semaines entre la France insoumise et le PCF.
1) Nous voulons faire Ă©lire des dĂ©puté·es dans une majoritĂ© de circonscriptions, pour empĂȘcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale (RSA sous condition de travail gratuit et retraite Ă  65 ans) et battre l’extrĂȘme-droite. Les 12 et 19 juin, par leurs votes, nous pro...
Lire la suite - 03-05-2022

1) Nous voulons faire Ă©lire des dĂ©puté·es dans une majoritĂ© de circonscriptions, pour empĂȘcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale (RSA sous condition de travail gratuit et retraite Ă  65 ans) et battre l’extrĂȘme-droite. Les 12 et 19 juin, par leurs votes, nous proposons aux Françaises et aux Français de mettre en place un large rassemblement s’appuyant sur la dynamique de la campagne prĂ©sidentielle ouvrant la voie Ă  une majoritĂ© Ă  l’AssemblĂ©e nationale. Dans cette perspective, le Premier ministre serait issu du plus grand groupe Ă  l’AssemblĂ©e, soit Jean-Luc MĂ©lenchon.

2) Pour le permettre, nous souhaitons fĂ©dĂ©rer sur la base d’un programme ambitieux, toutes les forces qui le partagent, en respectant leur pluralitĂ© et leur autonomie. Pour la clartĂ©, nous souhaitons le faire autour d’une banniĂšre commune “Nouvelle union populaire Ă©cologique et sociale” ; pour faire vivre la pluralitĂ©, nous construirons un parlement de campagne rassemblant les forces politiques et des personnalitĂ©s du monde syndical, associatif, culturel, intellectuel. La majoritĂ© pluraliste que nous voulons constituer, reposera sur des groupes parlementaires de chacune des composantes et se dotera d’un intergroupe pour complĂ©ter et poursuivre aprĂšs l’élection ce travail commun.

3) Nous partageons des objectifs programmatiques communs qui constitueront la base d’un programme partagĂ© de gouvernement de plusieurs centaines de propositions.

Nous défendrons notamment :

La hausse immĂ©diate du SMIC Ă  1400 euros net et des salaires, le retour Ă  la retraite Ă  60 ans pour toutes et tous, la garantie d’autonomie pour les jeunes, le blocage des prix sur les produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ© et l’éradication de la pauvretĂ©.

La reconquĂȘte des services publics et de nouvelles crĂ©ations d’emplois publics : dans la santĂ© avec la fin des dĂ©serts mĂ©dicaux ; dans l’éducation avec la gratuitĂ© rĂ©elle de l’école et des cantines ; dans le transport et le fret ferroviaire, avec la rĂ©ouverture des petites lignes ; la construction de logements publics aux normes Ă©cologiques, l’encadrement des loyers Ă  la baisse.

La renationalisation d’EDF, d’ENGIE, des autoroutes et des aĂ©roports.

De nouveaux droits d’intervention et de dĂ©cision des salariĂ©s dans les entreprises.

La justice fiscale : rĂ©tablissement de l’ISF, taxation du capital au mĂȘme niveau que le travail et lutte contre l’évasion fiscale.

La formation d’un grand pĂŽle public financier avec la nationalisation de banques gĂ©nĂ©ralistes, dans l’objectif d’assurer la transformation sociale et Ă©cologique de la France.

Une vĂ©ritable planification Ă©cologique et dĂ©mocratique, par l’application de la rĂšgle verte.

L’instauration d’une 6Ăšme RĂ©publique pour en finir avec la monarchie prĂ©sidentielle et introduire des droits nouveaux pour les citoyens, notamment le rĂ©fĂ©rendum d’initiative citoyenne.

La dĂ©sobĂ©issance aux rĂšgles de l’Union europĂ©enne qui seraient en contradiction avec l’application de notre programme, en se libĂ©rant du carcan budgĂ©taire, des directives d’ouverture Ă  la concurrence, et en introduisant un principe de non-rĂ©gression sociale et Ă©cologique; la construction d’un nouveau projet au service de la construction Ă©cologique et sociale

Une diplomatie au service de la paix, prĂ©servant l’intĂ©gritĂ© territoriale de tous les pays, grĂące Ă  des coopĂ©rations altermondialistes, en solidaritĂ© avec les peuples, pour un monde qui respecte les droits humains, la dĂ©mocratie et lutte contre le dĂ©rĂšglement climatique.

4) Pour que cet accord soit efficace et pour rĂ©pondre Ă  l’immense attente de nos concitoyen·nes, nous nous donnons tous les moyens pour que les discussions entamĂ©es avec les autres forces aboutissent et nous nous appuierons sur les mobilisations populaires. En finalisant cet Ă©largissement au plus vite, nous pourrions tenir un Ă©vĂ©nement commun de lancement le samedi 7 mai.
voir le document                       

Le département de Seine-et-Marne a abandonné le recours à des sociétés privées pour effectuer leurs missions dans ce collÚge.
C’est une importante victoire pour les agents concernĂ©s, qui risquaient des mutations vers des lieux de travail bien plus Ă©loignĂ©s et des fins de contrats, conduisant inĂ©vitablement Ă  une prĂ©carisation.
En fĂ©vrier dernier, nous avons Ă©tĂ© alertĂ©s du projet de privatisation des missions d’entretien au collĂšge Paul Langevin Ă  Mitry-Mory.

La dĂ©termination des agents Ă  refuser cette privatisation, soutenue par nos interventions aprĂšs du PrĂ©sident du DĂ©partement ainsi que l’acti...
Lire la suite - 30-04-2022

En fĂ©vrier dernier, nous avons Ă©tĂ© alertĂ©s du projet de privatisation des missions d’entretien au collĂšge Paul Langevin Ă  Mitry-Mory.

La dĂ©termination des agents Ă  refuser cette privatisation, soutenue par nos interventions aprĂšs du PrĂ©sident du DĂ©partement ainsi que l’action des syndicats CGT, FO, CFDT du dĂ©partement, a Ă©tĂ© payante : le dĂ©partement de Seine-et-Marne a abandonnĂ© le recours Ă  des sociĂ©tĂ©s privĂ©es pour effectuer leurs missions dans ce collĂšge.

C’est une importante victoire pour les agents concernĂ©s, qui risquaient des mutations vers des lieux de travail bien plus Ă©loignĂ©s et des fins de contrats, conduisant inĂ©vitablement Ă  une prĂ©carisation.

C’est Ă©galement une victoire pour l’ensemble de la communautĂ© Ă©ducative et pour le bon fonctionnement des collĂšges. En effet, les agents d’entretiens sont un Ă©lĂ©ment-clĂ© de la gestion quotidienne, Ă  travers leur connaissance des Ă©lĂšves et des professeurs ainsi que leur proximitĂ© avec les gestionnaires.

Nous resterons particuliĂšrement vigilants pour que le collĂšge Langevin continue de garder ses agents et qu’ils ne soient plus menacĂ©s par la privatisation de leurs missions.

Nous continuerons Ă©galement de lutter contre toute privatisation de l’entretien dans les collĂšges de Seine-et-Marne, qui va Ă  l’encontre de l’esprit de service public auxquelles ces missions sont attachĂ©es.

--------

Dans le cadre des travaux de contournement Est de Roissy, nous avons Ă©tĂ© informĂ©s de la destruction du rond-point de New York, qui assure, via la rue de la fossette l’accĂšs Nord/Est de la plate-forme aĂ©roportuaire vers Roissy-PĂŽle.
La suppression de cette entrée sur la plate-forme a des conséquences trÚs lourdes pour notre secteur, notamment sur les lignes qui desservent la gare de Roissy pÎle :
⁃ la ligne 701 qui dessert Moussy-le-Neuf/Othis/Dammartin-en-Goële/Longperrier/Villeneuve-sous-Dammartin/Mesnil-Amelot à la gare de Roissy-PÎle,
⁃ la ligne 702 qui dessert notamment Moussy-le-Neuf/Moussy-le-Vieux/Villeneuve-sous-Dammartin/Mesnil-Amelot,
⁃ la 95-1 qui dessert Mauregard,
⁃ la ligne Filéo Saint-Pathus qui dessert Saint-Pathus/Marchémoret/Saint-Mard,
⁃ la ligne Filéo Othis,
⁃ les lignes 19 et 20 de Seine-et-Marne Express.

La prĂ©fecture de RĂ©gion annonce la fermeture de cet accĂšs pour le 20 juin 2022, ce qui rend totalement impossible la refonte de ces lignes, avec des risques immĂ©diats de suppressions de points d’arrĂȘt, de diminution des cadences et de rallongement du temps de parcours (pour la 701, 702 et la 95-1, le temps de parcours supplĂ©mentaire est estimĂ© de 8 Ă  12 minutes par sens).

Les consĂ©quences seraient Ă©galement lourdes pour les automobilistes, qui seraient contraints d’utiliser l’axe nord ou celui de l’est conduisant au T2, ce qui amĂšnerait Ă  un engorgement de ces voies routiĂšres, dĂ©jĂ  saturĂ©es.

Elles le seraient Ă©galement pour les chefs d’entreprises de la zone de Mesnil-Amelot, et notamment les hĂŽteliers, qui alertent sur l’impact en matiĂšre d’accessibilitĂ© pour leurs salariĂ©s et leur clientĂšle.

Au vu des consĂ©quences pour notre territoire en matiĂšre de mobilitĂ©, nous avons saisi le PrĂ©sident du Conseil dĂ©partemental de Seine-et-Marne, pour qu’une action commune avec la RĂ©gion Île-de-France, le dĂ©partement du Val d’Oise et IDF MobilitĂ©, soit rapidement engagĂ©e auprĂšs de l’État et d’ADP, pour suspendre la suppression du rond-point de New York, tant qu’une alternative n’est pas trouvĂ©e.

Le PrĂ©sident du DĂ©partement s’est engagĂ© Ă  saisir le PrĂ©fet de RĂ©gion dans les plus brefs dĂ©lais.

---------

Nous avons appris que le bureau de poste situé à Othis sera désormais fermé le lundi.

C’est un recul de plus pour ce service public qui ne cesse de se dĂ©grader.

Nous avons donc interpellĂ© la direction dĂ©partementale de la poste, afin de nous opposer fortement Ă  cette dĂ©cision injustifiĂ©e et rĂ©clamer qu’elle soit reconsidĂ©rĂ©e.

----------

Le financement de ces Ă©tablissements est une compĂ©tence du DĂ©partement. C’est donc pour comprendre au plus prĂšs la situation et les besoins que nous nous sommes rendus Ă  l’EHPAD Au coin du Feu Ă  Dammartin en GoĂ«le.

La rencontre avec la directrice comme la visite des lieux ont Ă©tĂ© trĂšs enrichissantes. Nous souhaitons apporter tout notre soutien aux professionnels qui y travaillent. A notre niveau, nous agirons pour une meilleure reconnaissance de ces mĂ©tiers et pour qu’une vĂ©ritable politique nationale de prise en charge de la dĂ©pendance voit le jour.
voir le document                       


toutes les actus --> 1/50 - 51/100 - 101/150 - 151/200
BIENVENUE SUR LE SITE PARTICIPATIF DEDIE A LA REFLEXION ET AUX CONTRIBUTIONS DE TOUS LES COMMUNISTES - AGENDA


POUR DES TRANSPORTS EN COMMUN DE QUALITÉ EN ILE-DE-FRANCE : JE SIGNE LA PETITION !



voir ++


22 juin Ă  18h, premier rendez-vous dĂ©partemental du bon de soutien Ă  la fĂȘte de l’HumanitĂ© Ă  la fĂ©dĂ©ration.

voir ++
La fĂȘte de l HumanitĂ©, antidote Ă  la macronie
voir le bulletin
le 22 septembre
manifestons pour un systÚme de santé libéré du secteur marchand
voir le tract

lettre aux personnels de l’éducation nationale
voir le tract

Du 5 au 11 décembre, tous ensemble, faisons entendre nos exigences et vivre la solidarité.
voir la pétition

Rejoignez l’initiative citoyenne europĂ©enne
voir la pétition

Elections départementales 77

accord global introuvable entre les forces de gauche et Ă©cologistes
voir le communiqué

voir l affiche
Un vent nouveau Ă  gauche dans la course Ă  l'ÉlysĂ©e.
Fabien Roussel est Ă©lu Ă  la tĂȘte du PCF par des adhĂ©rents en quĂȘte de changement. Dans le regard bleu intense de l'homme du Nord, des visages dĂ©filent Ă  toute vitesse. Ceux de ses parents, bien sĂ»r, auxquels il doit en grande partie son engagement politique. Et il pense Ă  tous ces salariĂ©s, Ă©tudiants, retraitĂ©s rencontrĂ©s ces derniĂšres annĂ©es, dans sa circonscription ou partout en France.

16€ à la FD
voir le descriptif
Parti communiste français - Fédération de Seine-et-Marne - L'Humain et la Planète d'abord
264 rue de la Justice - Vaux le Pénil BP 10118 - 77004 - Melun Cedex - Tél : 01.64.79.75.10 - Fax : 01.64.79.75.15 - pcf.fede77@free.fr

Haut de page